Opérations Forestières

En vedette Abattage Récolte
Des essais concluants pour l’abatteuse Volvo

Volvo est sur le point de lancer ses modèles inspirés du concept original de Direct.


9 avril 2013
Par Guillaume Roy


Sujets
Serge Bergeron (à droite), représentant Volvo, en compagnie de l’opérateur aux essais, Simon Grégoire.

Serge Bergeron, spécialiste de produit pour les abatteuses chez Volvo, est bien confiant. Et il y a de quoi! L’ancien représentant chez Direct travaille depuis des années avec des spécialistes de l’équipe forestière de Volvo pour la mise en marché d’une nouvelle gamme d’abatteuses sur chenilles. À la fin de l’année 2008, on touchait presque au but.
Nous avons eu l’occasion de discuter avec lui quelques semaines après une période intensive de tests effectués avec le plus gros modèle d’abatteuse dans les forêts mixtes de l’Est du Québec. Il se disait heureux des performances de ce modèle FB3800C à rotation complète ainsi que de la réaction des opérateurs qui ont réalisés les essais.

« Ils ont eu de vrais bons commentaires quant à l’effort de traction, la stabilité et la puissance de rotation, ce qui fait du bien à entendre. À mes yeux, il s’agit des avantages réels de nos abatteuses, et ce sont des caractéristiques que tous les forestiers devraient rechercher. Il existe toutes sortes de caractéristiques intéressantes que nous, ou n’importe quel autre manufacturier, pouvons offrir dans une abatteuse, mais celles déjà mentionnées sont celles qui font la différence. Des facteurs comme l’effort de traction et la puissance de rotation auront une influence directe sur votre production journalière, vous voulez donc qu’ils soient adéquats. »

Mettre en service des abatteuses appropriées s’inscrit tout à fait dans l’héritage Volvo. L’entreprise multinationale a acheté il y a quelques années la compagnie québécoise Direct qui, malgré un concept modulaire réussi et admiré tant par les forestiers que par les compétiteurs, arrivait mal à concurrencer avec les grands manufacturiers de ce monde. De nos jours, dans l’industrie sophistiquée de l’équipement lourd, les systèmes de fabrication et d’assemblage sont tout aussi importants qu’une conception remarquable et que le soutien du produit pour la survie à long terme. Ceci n’est pas un problème pour Volvo puisque la compagnie dispose de systèmes de fabrication des plus efficaces et qu’elle a affecté des ressources considérables et des forestiers expérimentés afin de créer une gamme complète d’équipements forestiers.

Advertisment

Une touche de plus
En fait, Volvo et son équipe forestière ont fait des ajustements seulement là où ils étaient convaincus d’améliorer les choses. La plus grande partie du concept original de Direct est demeurée intacte, incluant les circuits hydrauliques Linde et la géométrie de la flèche. À part quelques retouches pour améliorer la fiabilité et la longévité des composants, Serge Bergeron affirme que les changements les plus importants apparaissent au niveau du moteur et de la cabine « Forestry Care Cab ».

« À la place du moteur Cummins QSL9, nous installons bien sûr un moteur Volvo D9 Tier 3 de 324 cv. Et il est juste d’affirmer que la cabine est maintenant plus que spacieuse. Des éléments comme le confort et la sécurité de l’opérateur ont été parfaitement supervisés. On a conservé la même coquille que nous avions sur le modèle Direct, mais elle est 8 pouces plus longue (42 po x 72 po). Nous installons un siège Volvo haut de gamme chauffé et avec suspension pneumatique, un système de chauffage et de climatisation Volvo à 15 trappes, un tableau de bord Volvo pour réaménager tous les indicateurs dont on se servait chez Direct et des moulures d’un plastique approprié pour une finition professionnelle. Partout à l’intérieur, il s’agit d’un très bel environnement de travail. »

Ce nouveau moteur et ce nouveau système de contrôle devraient également amener un autre grand changement : le coût en carburant. Serge Bergeron prévoit que les économies pourraient se situer entre 10 et 15 % une fois que tout sera réglé. « C’est immense. Nous n’en sommes encore qu’au début des tests de production, principalement dans des coupes d’éclaircie. Il est donc difficile d’avancer un chiffre précis mais, avec tous les calculs que nous avons faits depuis 18 mois, ce sont ces proportions que nous pensons atteindre. »

En plus du moteur et de l’habitacle, les concepteurs ont aussi marqué de l’empreinte Volvo quelques autres composantes-clé de la machine, comme le mécanisme de rotation Volvo EC360, les composants de chenillards Volvo EC460 et les vérins hydrauliques Volvo. On en est maintenant à l’étape de voir comment toutes les pièces, l’expérience et les idées se comportent ensemble sur le terrain.

Les machines ont été officiellement présentées lors de DEMO 2008 à Halifax en septembre dernier. Depuis, Volvo a poursuivi sans relâche des tests en forêt. Au début du mois de décembre, Volvo avait deux machines « pré-commercialisation » en action au Québec et en Colombie-Britannique. Serge Bergeron compte bien avoir des machines prêtes pour la vente en avril ou en mai dans l’Est et les provinces centrales auprès du distributeur Strongco Équipement. Pas de délai dans l’Ouest puisque le distributeur Great West Equipment de Colombie-Britannique a déjà mis en vente, depuis décembre dernier, des modèles FB2800C de catégorie inter-médiaire, à rayon de rotation minimal.

« Ils sont équipés du plus gros train de roulement D7 « Extreme » et de la flèche de 28.5 pieds. C’est un ensemble qui permettra de concurrencer nez à nez avec de plus gros modèles sur le marché, de conclure Serge Bergeron. Nous sommes vraiment très enthousiastes de voir ce qui se produira chez Great West. Le distributeur est motivé et bien organisé pour se charger de la vente et du service de ce nouveau produit. Il ne faudra sûrement pas attendre bien longtemps pour obtenir des résultats. »    


Imprimer cette page

À propos



Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*