Opérations Forestières

En vedette Abattage Récolte
Des économies appréciables avec l’optimisation des approvisionnements


25 mars 2013
Par Daniel Beaudoin CERFO

Sujets

La planification des approvisionnements forestiers est une tâche complexe qui requiert la prise en compte d’une multitude de facteurs. Des approches axées sur l’optimisation peuvent être d’une grande utilité en facilitant le développement et l’analyse de plans d’approvisionnement et en permettant d’en réduire les coûts.

Le CERFO (Centre d’enseignement et de recherche en foresterie de Sainte-Foy) a réalisé une étude afin de quantifier les économies potentielles découlant de l’intégration et de la coordination des activités d’approvisionnement forestier de plusieurs industriels partageant les mêmes territoires d’approvisionnement. L’évaluation porte plus spécifiquement sur les coûts de récolte, de transport, d’entretien de chemins et de déplacement des équipements forestiers.

Le territoire à l’étude couvre les aires communes 04303 et 04304, situées à l’ouest et au nord-ouest de La Tuque en Mauricie. Les années ciblées pour réaliser l’étude étaient de 2004-2005 à 2006-2007. Au cours de ces périodes, le cadre fonctionnel de la gestion du territoire se réalisait à partir de la délimitation des aires communes et non des unités d’aménagement forestier. Des données sur la facturation des livraisons de bois des 15 usines bénéficiaires de CAAF pour les trois années ciblées ont été obtenues des relevés de mesurage produits par le MRNF. Ces données de consommation par usine ont été utilisées en tant que demande (volume) de bois par produit pour chacune des périodes.

Advertisment

Les résultats du plan optimisé
Pour quantifier les économies potentielles, nous avons comparé le plan réalisé à un plan optimisé. Le plan réalisé a été défini d’après les informations disponibles dans les rapports annuels d’aménagement forestier pour les années couvertes par l’étude. Ce plan résulte du processus de planification en usage par les industriels de la région. Le coût du plan
réalisé sert de référence pour l’évaluation des gains résultant de l’usage de routines d’optimisation dans le processus de planification des approvisionnements forestiers (plan optimisé).

GESTIONjune10
Le tableau 1 présente les coûts des plans réalisés et optimisés. Le plan optimisé génère des coûts (1,52 $/m3 (4,5 %)) moins élevés que le plan réalisé. Les principales économies se situent au niveau de l’entretien des chemins et du déplacement des équipements avec des diminutions respectives de 27 et 69 %. La prise en compte de ces facteurs dans l’optimisation favorise une concentration des opérations de récolte sur des réseaux routiers communs.

Le tableau 2 rapporte une diminution de 53 % du nombre de kilomètres de chemins à entretenir. La diminution du nombre de kilomètres de chemins est accompagnée d’une augmentation de 99 % du volume passant moyen sur le réseau routier. Il est à noter qu’en augmentant le volume moyen passant par tronçon de chemin, il pourrait être possible d’améliorer la qualité des chemins et d’accroître la vitesse de transport, et ainsi réduire le coût de l’activité. Cet élément n’a toutefois pas été considéré dans l’étude.

La complexité de la tâche de planification se traduit souvent en un temps de réalisation prohibitif et s’appuie généralement sur des politiques ou procédures administratives. Ce temps de réalisation très long empêche la génération et l’évaluation de plans alternatifs. Dans ce contexte, il est difficile pour un décideur d’évaluer la qualité de ses décisions et il doit s’en remettre à son expérience et à son intuition. Pour faire face à la complexité croissante des problèmes de planification des approvisionnements forestiers, des outils d’aide à la décision doivent être utilisés. (L’étude mentionnée est disponible au www.cerfo.qc.ca)