Opérations Forestières

En vedette Équipement Sciage
Des charriots puissants, compacts et sécuritaires

Deux nouveaux modèles de charriots élévateurs viennent d'être lancés par le fabricant Vallée.


12 mai 2014
Par Alain Castonguay

Sujets

SAINT-ALBAN – Le fabricant Vallée a lancé deux nouveaux modèles de charriots élévateurs, le 30 avril dernier. Si le petit nouveau a été conçu pour les besoins de l’aluminerie Alcoa à Deschambault, son grand frère permettra aux entreprises de maximiser leur espace d’inventaire. L’agilité de ce robuste charriot sera très utile dans les cours à bois.

De nombreux médias et des représentants de clients de l’entreprise étaient présents au siège social de l’entreprise à l’occasion de ce lancement. La société Graymont, de Saint-Marc-des-Carrières, a fourni une roche qui pesait près de 20 tonnes. Le charriot 4DA50C l’a aisément levée et s’est promené dans la cour comme s’il portait un simple caillou.
Propriétaire depuis 2007, le président de Vallée, Frédéric Beaulieu, était visiblement très heureux de présenter ces nouveaux produits.

Le charriot élévateur 4DA50C est un modèle articulé à quatre roues motrices. Vallée affirme que ce charriot est le plus performant dans la catégorie des véhicules de manutention de grande capacité. On l’utilisera pour manipuler de grosses charges allant jusqu’à 50 000 livres (22 tonnes) dans des environnements à accès restreint et sur des terrains accidentés.

Advertisment

Ce gros charriot est muni d’une direction assistée entièrement hydraulique. Il est disponible en version plus puissante encore, à 55 000 livres de charge. Selon le fabricant, malgré sa puissance, le charriot 4DA50C est aisément maniable dans une cour à l’espace plus restreint. Dans une cour à bois où l’on doit utiliser 50 % de l’espace pour la circulation, l’augmentation de 10 à 40 % du volume que l’on peut entreposer sur le même terrain n’est pas négligeable.
Le fabricant a accordé un grand soin à maximiser la visibilité de l’opérateur, précise M. Beaulieu. Il a d’ailleurs souligné la participation de l’équipe de Marc Jacques chez GID Design Industriel pour la conception de la nouvelle cabine, dont l’ergonomie et le confort ont été améliorés. On estime que l’opérateur a un champ de vision de 85 % et on a limité au maximum les angles morts lorsque l’engin doit reculer.

Quant au charriot 2CR18C, modèle de la série à châssis rigide de Vallée, il est très robuste malgré ses dimensions modestes. Capable de lever une charge de 18 000 livres, il mesure seulement 4,2 mètres de long pour une largeur d’à peine 2 mètres. Il a été conçu avec la collaboration des opérateurs d’Alcoa. Le directeur de l’ingénierie chez Vallée, Cung Nguyen, a d’ailleurs remercié l’équipe de Pierre Boivin pour sa participation à la conception. Ce charriot pourra aussi être utilisé par d’autres industries dans le domaine de la fonderie. Le directeur de l’électrolyse chez Alcoa, Danny Vaillancourt, souligne la réduction de la largeur de 10 pouces comparativement au modèle utilisé jusqu’alors.

« Pour la fabrication de ces nouveaux charriots élévateurs, on a appliqué la philosophie Vallée, qui est centrée sur l’agilité, la visibilité, la durabilité, explique M. Beaulieu. L’agilité facilite les opérations et permet de manipuler dans un espace très réduit les objets manutentionnés. La visibilité permet à l’opérateur de réaliser plus rapidement et de manière sécuritaire les déplacements reliés à la manutention. Enfin, la durabilité limite les arrêts et le temps improductif. Le service rapide assure que nous remettrons le charriot en état de marche dans le meilleur délai possible.»

Frédéric Beaulieu rappelle que le fondateur Oscar Vallée s’est lancé dans la conception de son premier charriot en 1959. Depuis ce temps-là, 95 % des charriots fabriqués à Saint-Alban sont toujours en exploitation, et 70 % des unités produites sont toujours détenues par leur acquéreur d’origine. Ces équipements sont adaptés aux besoins des différents secteurs industriels comme le bois, l’aluminium, le transport maritime, le minier, etc.