Opérations Forestières

En vedette Bioénergie Biomasse
De la biomasse pour chauffer la cimenterie à Port-Daniel-Gascons

Signature d'une entente de coopération sur l'utilisation de la biomasse entre Ciment McInnis et l'Association coopérative forestière de Saint-Elzéar


1 juillet 2015
Par Ciment McInnis

Sujets

Ciment McInnis et l’Association coopérative forestière de Saint-Elzéar annoncent la signature d’une entente de coopération afin d’étudier la faisabilité d’utiliser la biomasse forestière comme combustible d’appoint à la cimenterie actuellement en construction à Port-Daniel-Gascons.

L’utilisation de la biomasse forestière s’inscrit comme une alternative aux combustibles fossiles qui permettrait à la cimenterie de réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES). À cet effet, Ciment McInnis a déjà prévu les équipements nécessaires à l’utilisation de cette ressource dans la nouvelle usine de Port-Daniel-Gascons.

« Nous sommes heureux d’établir cette collaboration avec les gens de l’industrie forestière de la région, en droite ligne avec notre plan de réduction des GES », a mentionné Christian Gagnon, président-directeur général de Ciment McInnis. « Les travaux qui s’amorcent feront partie des discussions du comité environnemental dont les travaux ont commencé en avril dernier », a-t-il ajouté.

Advertisment

La biomasse forestière est une matière abondante et disponible en Gaspésie. Ciment McInnis doit pouvoir compter sur une source d’approvisionnement locale, à long terme et de qualité, à des coûts compétitifs. L’Association coopérative forestière de Saint-Elzéar dispose de son côté de résidus forestiers, copeaux, sciures, rabotures et écorces dont l’utilisation par la cimenterie serait bénéfique.

« En étudiant les possibilités conjointement, incluant dès le départ les besoins du client et les possibilités des fournisseurs potentiels, nous mettons toutes les chances de notre côté pour faire de ce projet une réalité. Le succès d’une association fructueuse entre la cimenterie et notre organisation dynamiserait grandement notre industrie », a affirmé. Sébastien Roy, directeur général de l’Association coopérative forestière de Saint-Elzéar. «La situation est complexe puisqu’au-delà de la disponibilité, les sources d’approvisionnement devront être garanties à long terme, et la qualité ainsi que les prix devront demeurer compétitifs, incluant les coûts de transport et de conditionnement du produit », a-t-il conclu.