Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Coupes forestières : le ras-le-bol des Atikamekw

« Consultations bidons, appétit vorace des forestières, territoire dévasté, non-respect des ententes, compensations ridicules »… les Atikamekw réclament plus de respect de leurs droits.


3 novembre 2021
Par ici.radio-canada.ca

Las de voir leur garde-manger et leur pharmacie être dévastés sous leurs yeux sans même recevoir une compensation décente, disent-ils, les Atikamekw du Québec montent au front.

Manawan avertit le gouvernement québécois : la communauté impose un moratoire sur les coupes forestières, à la demande de ses 32 chefs de territoire. D’autres chefs de territoire de Wemotaci et d’Opitciwan veulent suivre le mouvement.

Si un chef de bande administre une communauté, les chefs de territoire surveillent et autorisent l’accès aux ressources sur leur territoire ancestral familial. Ils connaissent les secteurs de trappe, de piégeage, les frayères à poissons, les ravages d’orignaux, etc. Et consultent les membres de la famille avant toute décision. Ce sont généralement les frères les plus âgés des familles qui sont les chefs de territoire.

Advertisement

C’est la vie, ça, arrêtez de la détruire! Mario Dubé montre les pins et autres arbres qui se dressent devant lui un peu avant l’entrée de Manawan, une communauté atikamekw située à 240 kilomètres de Montréal.

Lire la suite