Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Conflit sur le bois d’œuvre: un milliard de raisons de se battre pour l’industrie forestière québécoise


3 septembre 2020
Par La Relève

Le Bloc Québécois se réjouit de la décision de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), rendue publique le 24 août dernier, concernant les droits appliqués par les États-Unis aux importations de bois d’œuvre résineux canadien, et qui donne raison à Ottawa quant au fait que Washington aurait violé plusieurs articles de l’Accord sur les subventions et les mesures compensatoires.

«Tout le monde savait que les pratiques forestières québécoises ne contrevenaient en rien aux règles de commerce. Le gouvernement fédéral voit l’OMC lui sauver la face, alors qu’il a négocié un nouvel accord commercial sans même s’être assuré de libérer le bois canadien et québécois de ce fardeau malveillant», soutient le chef du Bloc Québécois, M. Yves-François Blanchet.

Depuis plusieurs années, en effet, l’industrie américaine se dit victime d’une concurrence déloyale de la part l’industrie du bois d’œuvre canadien. Ainsi, en 2017, le Département du commerce des États-Unis a ordonné l’imposition de droits compensateurs et antidumping pouvant atteindre un taux moyen de 20,23 % sur le bois d’œuvre canadien. La décision de l’OMC vient donc invalider l’imposition de ces tarifs et confirme, selon le Bloc Québécois, que les sommes retenues en fiducie aux États-Unis constituent, en fait, un actif appartenant aux compagnies forestières canadiennes. Les sommes que cette décision devrait permettre de récupérer pourraient notamment servir de levier pour revitaliser l’industrie forestière.

Advertisment

Lire la suite