Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Commerce Canada–États-Unis : Comment sortir de la crise du bois d’œuvre ?


4 novembre 2020
Par La Presse

Comme c’était prévisible, l’administration américaine a porté en appel la plus récente décision de l’Organisation mondiale du commerce qui donnait une nouvelle fois raison au Canada dans le différend sur le bois d’œuvre. En attendant, les entreprises d’ici devront donc continuer à payer des droits de 20 % pour exporter leurs 2X4 aux États-Unis. Pour en finir avec ce conflit vieux de presque 40 ans, nous avons exploré des pistes de solution avec un spécialiste de la question, Michel Vincent, économiste du Conseil de l’industrie forestière du Québec.

Peut-on augmenter le prix du bois exporté sur le marché américain pour compenser les droits imposés sur le bois canadien ?

C’est impossible. Le monde du sciage est composé de milliers de scieries et de milliers d’acheteurs qui n’ont pas le pouvoir de fixer les prix. On est des price takers. Le prix du bois d’œuvre dépend de l’offre et de la demande et c’est un marché qui fonctionne très bien. Le prix est le même au Canada et aux États-Unis parce qu’il s’ajuste au taux de change, et c’est le coût de transport qui peut faire la différence entre un marché et un autre. Les prix actuels, c’est du jamais-vu, et l’industrie en profite, mais sur l’ensemble du dernier cycle économique, la rentabilité est très faible, de l’ordre de 5 %.

L’industrie du sciage, c’est une industrie qui a le droit d’être rentable comme les autres. C’est 60 000 emplois directs au Québec et 140 000 au total.

Advertisment

Lire la suite