Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Comment profiter du talent post-secondaire


8 octobre 2014
Par Association des produits forestiers du Canada

L’Association des produits forestiers du Canada (APFC) presse le gouvernement fédéral de soutenir une transformation plus poussée de l’industrie des produits forestiers en mobilisant les universités et les collèges pour les besoins en recherche du secteur.

L’APFC a fait aujourd’hui une présentation, dans le cadre des consultations prébudgétaires, au Comité permanent des finances de la Chambre des communes pour demander un fonds réservé de 60 millions de dollars sur 5 ans afin d’accélérer la recherche et le développement dans les universités et collèges et ainsi faire progresser les innovations prioritaires du secteur forestier.

« L’industrie des produits forestiers a déjà profité de la créativité des talents et des ressources du milieu de l’enseignement au pays », explique le président et chef de la direction de l’APFC, David Lindsay. « Nous devons maintenant mettre cette impulsion à profit et renforcer davantage cet élément vital de notre système d’innovation. »

Advertisment

L’APFC cherche aussi plus de ressources pour la commercialisation, qui est critique pour la concrétisation de l’innovation, et demande au gouvernement de diriger tout le capital inutilisé du Fonds de biocarburants ProGen de Technologies du développement durable Canada, doté d’une enveloppe de 500 millions de dollars, vers un fonds de bioraffinage pour le développement de la bioénergie, des produits biochimiques et des biomatériaux.

« Le secteur forestier canadien réussit maintenant à diversifier ses produits et est à la veille de faire bien d’autres découvertes, mais nous avons besoin que tous nos partenaires, y compris le gouvernement, collaborent à cette fin », ajoute M. Lindsay. « La recherche, le développement et la commercialisation de l’innovation à base de fibre de bois renouvelable stimuleront davantage la croissance économique et l’emploi, en particulier au Canada rural. »

L’APFC demande aussi qu’on élabore des plans promotionnels pour souligner les avantages, au chapitre de l’économie, de l’emploi et de l’environnement, du secteur forestier canadien au pays et à l’étranger.

Toutes les recommandations s’inspirent des réussites passées tout en appuyant l’objectif de l’initiative Vision2020 de l’industrie, soit de générer 20 milliards de dollars supplémentaires en activité économique grâce à de nouveaux produits et à de nouveaux marchés d’ici la fin de la décennie.

Pour en savoir plus sur les produits innovateurs faits de bois, consultez la brochure sur l’innovation : Hors des sentiers battus

L’APFC offre une voix, au Canada et à l’étranger, aux producteurs canadiens de bois, de pâte et de papier pour les questions touchant le gouvernement, le commerce et l’environnement. L’industrie des produits forestiers, dont le chiffre d’affaires atteint 58 milliards de dollars par année et qui représente 2 % du PIB du Canada, est l’un des plus gros employeurs du pays, a des activités dans des centaines de collectivités et procure 230 000 emplois directs d’un océan à l’autre.