Opérations Forestières

En vedette Bio-produits Biomasse
Chauffer les communautés nordiques à la biomasse forestière


11 août 2016
Par FQCF

Sujets

Martin Béland, président de la Fédération québécoise des coopératives forestières (FQCF), manifeste un grand enthousiasme envers le projet que le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, monsieur Laurent Lessard, le ministre délégué aux Mines et ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue, monsieur Luc Blanchette, et le député d’Ungava, monsieur Jean Boucher annonce ce matin. « Ce projet, premier jalon de la stratégie du projet, «Biomasse pour le Nord», auquel nous a convié le  ministre, doit tracer la voie à un véritable déploiement de l’utilisation de la biomasse forestière pour la production d’énergie renouvelable sur le territoire du Plan Nord » à déclarer le président de la FQCF.

Ce projet comporte d’immenses avantages pour la communauté de Whamagoostui. En remplaçant le diesel par de la biomasse forestière résiduelle, la communauté réduira ses coûts de fonctionnement tout en diminuant significativement son empreinte environnementale. De plus, le projet aura un impact social majeur en rendant accessible l’aréna toute l’année pour la communauté et il permettra de créer des emplois. L’aide financière offerte de 1 148 435 $ par le gouvernement fera en sorte de rentabiliser rapidement l’investissement de Nimschu Iskudow, le promoteur.

Après une analyse des multiples potentiels du territoire du Plan Nord par la FQCF, le projet de Whasmagoostui apparaissait comme l’un des plus intéressants réaliser à court terme à cause de sa faisabilité et de la grande mobilisation de la communauté et de plusieurs partenaires associés. La FQCF espère qu’il deviendra un projet vitrine parce que plusieurs autres, de nature semblable, pourraient être mis en place dans les treize autres communautés du Nunavik. La Fédération et sa filiale, le Service Forêt-Énergie entendent utiliser toute leur expertise pour soutenir sa mise en œuvre.

Advertisment

Le contexte dans lequel se réalise le projet apparait particulièrement positif. D’une part, il est la preuve que le Plan Nord peut susciter des projets structurants pour les communautés qui occupent le territoire. Il fait aussi la démonstration que la biomasse forestière résiduelle utilisée pour la chauffe et la production d’électricité constitue une solution avantageuse et qu’elle doit être mise en valeur dans le cadre de la nouvelle Politique énergétique. Il envoie aussi un signal tangible à l’effet que l’utilisation du Fonds vert pour soutenir des projets de substitution de carburant fossile par de la biomasse forestière est intéressant pour réduire les émissions de GES.

Enfin, la FQCF tient à souligner la détermination du ministre Lessard dans ce dossier avec l’aide de son équipe du cabinet et de plusieurs gestionnaires de son ministère. C’est leur engagement qui a permis au projet de se concrétiser et qui constitue une première étape vers un déploiement plus soutenu.