Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Cette plante étrangère qui étouffe érablières et forêts


15 juillet 2021
Par La Terre

Une plante exotique extrêmement envahissante, le nerprun, couvre rapidement le sol et étouffe la régénération naturelle des érables et de plusieurs peuplements forestiers québécois.

« On est très troublés par ce qui se passe », affirme sans détour Lise Beauséjour, directrice générale de l’Agence de mise en valeur de la forêt privée de l’Estrie. « C’est extrêmement préoccupant. On a des peuplements forestiers envahis par le nerprun où il y a tellement de tiges que nous avons de la misère à marcher. Ce sont des forêts qui ne se régénéreront plus. Nous avons plusieurs cas en Estrie, mais la plupart des régions du Québec n’ont qu’à bien se tenir, car le nerprun s’en vient. C’est un peu comme la COVID. Il est en avance sur nous », constate tristement Mme Beauséjour.

Le nerprun cathartique et son frère, le nerprun bourdaine, sont sans pitié pour les peuplements naturels, que ce soient les forêts de feuillus, de conifères, les plantations ou les érablières. Introduit en Amérique du Nord comme arbuste ornemental, le nerprun bourdaine se développe plus rapidement que les essences indigènes du Québec. Il mise sur un important système racinaire, produit une impressionnante quantité de rejets de souche et peut croître jusqu’à deux mètres… par année! Sa grande production de fruits est transportée tous azimuts par une quarantaine d’espèces d’oiseaux, qui apprécieraient particulièrement ses fruits, indique l’ingénieure forestière Marie-Josée Martel. Afin d’aider les propriétaires forestiers, cette dernière a d’ailleurs rédigé un guide très complet sur la façon de faire face au nerprun.

Advertisement

Lire la suite