Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Bois brûlé: un matériau d’un raffinement suprême


16 février 2018
Par Le Quotidien
Crédit : Le Quotidien

Le bois brûlé est «LA» nouvelle tendance de l’heure en design d’intérieur et en architecture. Ce produit qui fascine le monde de l’habitation est encore assez nouveau au Québec et actuellement peu d’entreprises québécoises se spécialisent dans ce créneau. Mais, compte tenu de la vague de popularité que connaît le bois brûlé auprès des designers, des décorateurs et des architectes, il y a fort à parier que ce produit sera de plus en plus présent sur le marché québécois cette année.

L’entreprise Jee Design, qui est établie à Saint-Honoré, se spécialise dans la conception de meubles et accessoires décoratifs en bois brûlé. La designer de Jee Design, Julie Gagné, utilise la technique japonaise de bois brûlé «shou sugi ban» : une pratique issue d’un savoir-faire millénaire.

«Bien qu’elle existe depuis 2000 ans, la technique « shou sugi ban » a très peu évolué. Elle consiste à brûler le bois pour ensuite l’enduire d’une huile naturelle ou d’un verni. La carbonisation solidifie le bois, tandis que l’huile scelle le matériau. Plus précisément, elle vient saturer les pores du bois, ce qui rend ce dernier imperméable, ignifuge, insectifuge et résistant à la moisissure. De plus, l’huile, qui agit comme un scellant, fait en sorte que le bois carbonisé ne dégage pas d’odeur de brûlé. C’est aussi grâce à elle qu’on ne se tache pas au contact du bois », explique Julie Gagné.

Advertisment

Lire la suite