CRB Innovations réalise une percée dans la technologie de fractionnement de la biomasse

CRB Innovations
Juin 14, 2018
Écrit par CRB Innovations
Le projet de démonstration « Bioraffinerie intégrée », conçu, dirigé et complété par CRB Innovations (CRB) a atteint son principal objectif: les sucres préparés par CRB dans son usine de démonstration localisée à Westbury (capacité de 3.6 tonnes de bois/j, base anhydre, comme intrant) ont été fermentés par GreenField Global, dans ses installations adjacentes à leur usine commerciale d'éthanol de maïs en grain situé à Varennes, QCCanada, produisant 7,000 L de bière ayant 3.7 % (p/v) d'éthanol. Les sucres ont été produits par CRB à partir de biomasse (résidus de bois résineux) provenant de la région de l'Estrie par voie de la technologie FIRSST de déconstruction et fractionnement hydrolytique, développée par CRB.

Cette percée dans la technologie de fractionnement permettra de positionner l'entreprise dans la préparation d'intermédiaires biogéniques valorisés dans des usines de finition existantes ou nouvelles, selon la direction de CRB. La compagnie est ravie d'avoir atteint son objectif et souhaite remercier ses partenaires technologiques et financiers et plus spécialement le Dr. Hassan Zahedi-Niaki, chef de l'ingénierie des procédés chez CRB et directeur du projet de démonstration, ainsi que les membres de l'équipe de réalisation du projet.

Outre GreenField Global, autres partenaires du projet (et rôle) sont: Enerkem (valorisation des résidus du procédé), Institut de recherche en électricité du Québec (membranes et électro-technologies), Chaire de recherche industrielle sur l'éthanol cellulosique et les biocommodités de l'Université de Sherbrooke (dépolymérisation de la cellulose) ainsi que Ressources Naturelles Canada et le Centre canadien de la technologie des minéraux et de la technologie (hydrogénation catalytique d'oligomères dérivés de la lignine en bio-naphta et bio-kérosène). 

Le projet a démontré, à l'échelle indiquée, que le concept « usines satellites régionales produisant des intermédiaires valorisés dans des usines de finition » est une stratégie valable dans ses dimensions technologique, économique et socio-environnementale. Outre la fermentation éthanolique, le projet a prouvé la faisabilité de la conversion des sucres C5 et C6 en dérivés furaniques et de la lignine en bio-naphta et bio-kérosène ainsi qu'en monomères oxyaromatiques à valeur ajouté. 

Ce projet a été co-financé par les partenaires mentionnés, par Technologies de développement durable Canada(TDDC) et par le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles du Québec (MERN) avec l'appui du Fonds Vert, Québec.




Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.