Bioénergie
Un partenaire de Bioénergie La Tuque (BELT), qui développe un projet de bioraffinerie de 1 milliard de dollars en Haute-Mauricie, souhaite accélérer l'échéancier, qui prévoit une ouverture en 2023.
En raison des coûts d’énergie très bas au Canada, l’industrie de la biomasse forestière devra mettre en œuvre une véritable opération séduction. Elle espère pénétrer de manière significative le marché de l’énergie pour contribuer à la réduction de l’utilisation des carburants fossiles. 
Airex Énergie exploite la première usine canadienne spécialisée en torréfaction de biomasse qui produit, avec sa technologie unique, deux tonnes de biocharbon à l’heure.
C’est le début de l’étude qui vise à déterminer la logistique entourant l’utilisation de la biomasse forestière par Ciment McInnis.
La Finlande est passée maître dans l’art de valoriser la biomasse forestière à travers d’énormes réseaux de chaleur dans les villes, dans l’industrie papetière et dans les petites PME qui misent sur de petites bouilloires pour leurs procédés industriels. Plongeon dans le monde scandinave de la biomasse, à l’occasion d’un séjour dans ce pays.
La conversion au gaz naturel n’est pas une bonne solution pour lutter contre les changements climatiques dans un contexte de surplus d’énergie renouvelable, estime Normand Mousseau, professeur, Département de physique, et directeur académique de l'Institut de l'énergie Trottier à Polytechnique Montréal. 
La deuxième Conférence sur le chauffage à la biomasse forestière résiduelle aura lieu le 8 novembre prochain au Hilton Québec sous le thème « À l’heure du déploiement ». L’objectif de l’événement est de faire le point sur les défis et les enjeux à la phase de déploiement de la filière au Québec et mettre en œuvre des mesures pour que tous les acteurs puissent les relever.
Signature Bois Laurentides et le Centre local de développement d’Antoine-Labelle (CLD) invitaient, le 18 octobre dernier, les entreprises forestières et de transformation du bois ainsi que les gens intéressés par le développement économique de la région, à une journée de huit conférences portant sur les bioproduits et la bioénergie à partir de la biomasse forestière. 
Le producteur de bois d’œuvre Barrette-Chapais finalise en ce moment les détails d’un projet d’un peu plus de 50 M$ pour la construction d’une usine de granules à Chapais et d’un site de transbordement et d’entreposage au terminal maritime de Grande-Anse.
La promesse de Bioénergie La Tuque (BELT) est ambitieuse : débarrasser le sol de cette municipalité de la Mauricie des résidus qui empêchent la forêt de se renouveler, tout en produisant un biocarburant apte à alimenter le transport routier et aérien de la province. Rien de moins.
Dans la Marne, le consortium VitrHydrogène produira dès 2019 de l'hydrogène à partir d'un procédé innovant de craquage de la biomasse. Retenu dans le cadre du PIA, ce projet représente un investissement global de 5,4 millions d'euros, financé à 50 % par l'Ademe.
Pro-Métal Plus et Säätötuli Canada annoncent le développement et la production conjointe d'une gamme de chaudières biomasse pour le marché Nord-Américain. Les deux entreprises mettent en commun leur savoir-faire pour créer une ligne de chaudières à eau chaude commerciales adaptées à la technologie de combustion biomasse multi-combustible de Säätötuli. Cette technologie a été éprouvée depuis plus de 30 ans en Finlande, pays d'origine de la technologie Säätötuli, et dans les conditions polaires des pays du nord de l'Europe. Les futures chaudières seront manufacturées par Pro-Métal Plus à son usine de Deschambault, QC dans la région de Portneuf.
Produits Forestiers Petit-Paris est une installation unique qui comportait plusieurs défis techniques majeurs.
Une série d’articles publiée récemment sur les pertes engendrées par Hydro-Québec (HQ) pour soutenir la filière biomasse au Québec ont fait réagir les maires de Chapais, Saint-Félicien et Senneterre. Dans ces articles, on parle du cout d’achat de l’électricité produite par certaines papetières qui se situe bien au-dessus du prix de vente de l’électricité par HQ à ces mêmes papetières.
Des maisons dotées d'un système de chauffage à base de biomasse forestière seront construites à Sioux Lookout dans le Nord-Ouest ontarien d'ici 2020. L'annonce a été faite jeudi à l'issue de la première édition du Northern Housing Summit.
Page 1 sur 7

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires

Évènements

Défi Cecobois 2019
January 17-20, 2019
Paperweek Canada 2019
February 4-7, 2019
Forêt signature
July 5-7, 2019

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.