Bioénergie
Mécontent de la gestion du processus par Hydro-Québec, le Chef d'Opitciwan, Christian Awashish, va interpeller personnellement le PDG d'Hydro-Québec, Éric Martel, cette semaine afin de débloquer le projet de centrale à la biomasse forestière d'Opitciwan. Cet échange, crucial pour l'avenir du projet de centrale, aura lieu lors d'une rencontre tenue entre M. Martel et le Grand Chef et les Chefs de la Nation Atikamekw. 
Le projet de démonstration « Bioraffinerie intégrée », conçu, dirigé et complété par CRB Innovations (CRB) a atteint son principal objectif: les sucres préparés par CRB dans son usine de démonstration localisée à Westbury (capacité de 3.6 tonnes de bois/j, base anhydre, comme intrant) ont été fermentés par GreenField Global, dans ses installations adjacentes à leur usine commerciale d'éthanol de maïs en grain situé à Varennes, QCCanada, produisant 7,000 L de bière ayant 3.7 % (p/v) d'éthanol. Les sucres ont été produits par CRB à partir de biomasse (résidus de bois résineux) provenant de la région de l'Estrie par voie de la technologie FIRSST de déconstruction et fractionnement hydrolytique, développée par CRB.
Ciment McInnis cherchera au cours des prochaines années à réduire de 30 % la consommation de coke de pétrole de son procédé de combustion en consommant de la biomasse forestière générée principalement par les entreprises de sciage de la Gaspésie.
Après avoir mis de l’avant un procédé de revalorisation du bois traité en 2006, les Industries JPB donnent maintenant naissance à JPB Énergies, dont l’investissement de 67 M$ annoncé le lundi 28 mai permettra de transformer ce bois usagé en électricité.
Philippe Couillard défend l’usage de l’énergie biomasse malgré son coût plus élevé et les surplus d’Hydro-Québec puisqu’elle est bonne pour l’économie des régions.
L'Association coopérative forestière régionale de la Gaspésie mènera une étude de faisabilité d'un projet de distribution de la biomasse forestière vers la cimenterie de Port-Daniel-Gascons.
McInnis accueille favorablement la publication de l’étude de préfaisabilité sur l’utilisation de biomasse forestière (voir plus bas), dont l’élaboration a été suivie de près par le Comité de suivi environnemental.
Québec s'est fixé des cibles ambitieuses en matière de lutte contre les changements climatiques dans sa politique de transition énergétique. Pour atteindre ses objectifs, la province compte sur ses ressources forestières. Un défi qui demande de revoir complètement le potentiel économique de nos forêts.
L'industrie de la bioénergie, en pleine croissance, utilise de plus en plus de biomasse forestière. La logistique des approvisionnements et du stockage se complexifie et il faut des solutions innovantes pour améliorer la qualité de la matière première. La variété de la biomasse disponible est assez considérable, car les différentes matières proviennent de différentes sources (de la souche, du bord de route, de l'aire de transbordement, de l'usine) et se présentent en différents formats (copeaux de bois, écorces, particules fines, cimes, branches, billes de qualité inférieure). La qualité de la biomasse est essentielle pour bien des procédés de production de bioénergie; c'est pourquoi de saines pratiques sont nécessaires pour garantir un accès à de la biomasse de qualité en tout temps.
Des chercheurs de l’Inra ont découvert une nouvelle enzyme issue d’un champignon qui permet d’envisager la dégradation efficace et moins coûteuse du xylane, composant des fibres du bois, ouvrant de nouvelles perspectives pour la bioraffinerie.
Steeper Energy, une société dano-canadienne spécialisée dans les combustibles propres, a conclu un partenariat avec Silva Green Fuel, une coentreprise norvégo-suédoise, pour la construction d’une centrale de démonstration à échelle industrielle pour un montant de 50,6 millions EUR (377 millions DKK) dans une ancienne usine de pâte à papier située à Tofte, en Norvège, dans l’optique d’un future projet à échelle commerciale.
Bioénergie La Tuque (BELT) a mis la main sur une aide financière de Québec de 75 000 $ pour la réalisation d’une étude visant à déterminer les solutions technologiques et d’affaires en vue de l’implantation d’une bioraffinerie en Haute-Mauricie. Les dirigeants de BELT ont également annoncé que le siège social est désormais situé à Wemotaci et que la communauté atikamekw pourrait bien servir de site de préparation pour la biomasse.
Fondaction, par l'entremise du Fonds Biomasse Énergie, lance un partenariat porteur d'avenir pour le développement de la filière de la biomasse au Québec avec ESYS Énergie Système.
Parmi toutes les armes disponibles pour lutter contre les changements climatiques, c’est la foresterie qui génère les plus grands bénéfices en matière d’atténuation, selon Évelyne Thiffault, pionnière dans le domaine de la recherche sur la biomasse. Ce qui ferait des travailleurs du secteur forestier des super héros des temps modernes.
Pour des raisons essentiellement financières, la Ville de Matane n'ira pas de l'avant avec le projet de biométhanisation en collaboration avec l'usine Rayonier. Le maire Jérôme Landry en a fait l'annonce lundi soir lors du conseil municipal.
Page 1 sur 6

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.