Bio-produits
Le projet de centre de recherche de fabrication de charbon biosourcé de 7,6 millions $, à Mashteuiatsh, va se concrétiser maintenant que son financement est attaché.
L’annonce officielle était attendue depuis quelques semaines. Après, plusieurs années de travail, le Collège d’Alma et son centre collégial de transfert des technologies, Agrinova, se sont associés à BioChar Borealis, Pekuakamiulnuatsh Takihikan et la MRC du Domaine-du-Roy afin d’implanter un centre de recherches spécialisé utilisant la biomasse forestière et végétale.
Le ministre des Finances Carlos Leitão a présenté son quatrième budget le 28 mars dernier, lequel apporte un soutien majeur au secteur des biocarburants.
À l’heure où la demande pour le papier journal connaît une baisse continuelle, que la compétition mondiale de nouveaux producteurs de pâtes et papiers s’intensifie et que l'utilisation du papier recyclé s’accentue, les scieries du Canada font désormais face à une problématique de surplus de copeaux de bois. Afin de pallier ce surplus, deux projets de recherche de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) se sont vu octroyer d’importantes subventions.
Carl Paul, 38 ans, directeur de l’usine de Granules LG à Saint-Félicien
Suzie Paul, 36 ans, directrice administrative pour le Groupe ADL (principal actionnaire de Granules LG)
Formation : Baccalauréat en administration à l’Université du Québec à Chicoutimi
Mélanie Paul : 40 ans, vice-présidente de Granules LG et du Groupe ADL
Formation : Baccalauréat en service social de l’Université Laval, certificat en gestion à l’UQAC, formation en gestion à l’École d’entrepreneurship de Beauce
La scierie de demain devra trouver de nouveaux débouchés pour ses copeaux. Le secteur de la bioénergie pourrait être prometteur.
Dans l’industrie des pâtes et papiers et des biocarburants, caractériser les propriétés de la biomasse est essentiel pour optimiser les procédés, réduire les coûts de production et accroître la qualité des produits. Les méthodes actuelles de mesure sont des analyses de laboratoire qui prennent du temps et sont coûteuses. Ainsi, on prend rarement des mesures et lorsqu’on le fait, il faut près de 24 heures pour les réaliser, ce qui nuit à la mise en place de stratégies de contrôle. Pour régler ce problème, FPInnovations a mis au point un capteur de biomasse qui permet de déterminer directement en temps réel d’importantes propriétés de la biomasse, notamment sa teneur en humidité et sa température. 
Le groupe Bioraffinage de FPInnovations travaille intensivement depuis quelques années à améliorer le processus de récupération de la lignine à partir de la liqueur noire du procédé kraft ainsi qu'à optimiser son usage dans une vaste gamme d'applications. Ces efforts ont récemment porté fruit lorsqu'une usine de pâte kraft est devenue la première au Canada à extraire de la lignine de la liqueur noire avec le système breveté LignoForceMC de FPInnovations. Les membres du groupe ont aussi publié un article dans la prestigieuse revue Sustainable Chemistry and Engineering de l'American Chemical Society (ACS), dans un numéro consacré à la lignine, article qui décrit les nombreux avantages du système LignoForce par rapport aux autres procédés connus. Voici un résumé de l'article.
Les gouvernements du Canada et du Québec accorderont 12,5 millions de dollars à Fortress Cellulose Specialisée (FCS) Inc., une entreprise de Thurso, au Québec. Le financement servira à l'installation d'un nouveau système qui utilisera du bois de bouleau afin de produire de la pâte pour transformation chimique, un ingrédient utilisé dans la fabrication de nombreux produits utilisés au quotidien, y compris les vêtements, les pièces d'automobile et l'équipement médical.
Plusieurs avenues existent pour valoriser la biomasse forestière dans la production d’énergie, mais il n’est pas évident de déterminer quelle est la meilleure sur le plan de l’environnement. Des chercheurs de Ressources naturelles Canada (RNC) viennent de combler cette lacune.
Des modifications majeures ont été apportées au DEC Technologies des pâtes et papiers. En effet, la ministre responsable de l'Enseignement supérieur, madame Hélène David, a récemment approuvé la nouvelle version de ce programme. Celui-ci portera désormais le nom Écodéveloppement et bioproduits et sera offert dès la rentrée 2017 par l'institution trifluvienne.
Le projet de Produits forestiers Résolu se lancer dans la production de filaments cellulosiques dans l’une de ses trois papetières de la région demeure toujours à l’analyse.
Martin Béland, président de la Fédération québécoise des coopératives forestières (FQCF), manifeste un grand enthousiasme envers le projet que le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, monsieur Laurent Lessard, le ministre délégué aux Mines et ministre responsable de la région de l'Abitibi-Témiscamingue, monsieur Luc Blanchette, et le député d'Ungava, monsieur Jean Boucher annonce ce matin. « Ce projet, premier jalon de la stratégie du projet, «Biomasse pour le Nord», auquel nous a convié le  ministre, doit tracer la voie à un véritable déploiement de l'utilisation de la biomasse forestière pour la production d'énergie renouvelable sur le territoire du Plan Nord » à déclarer le président de la FQCF.
Opérations forestières vous présente les plus récents équipements de chauffage à la biomasse sur le marché.
CelluForce, une entreprise en technologies propres, constate un intérêt croissant pour son produit innovateur issu de la chimie verte, la cellulose nanocristalline (CNC), et a enregistré au cours de la première moitié de 2016 les plus importantes livraisons de CNC depuis la création de l'entreprise.
Page 1 sur 2

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires