Bio-produits
Au Québec, la superficie récoltée en fruits et légumes de serre a augmenté de 43 % entre 2011 et 2015. Afin de maintenir de hauts rendements, des apports élevés d’engrais minéraux et d’eau sont toutefois nécessaires, ce qui engendre des coûts élevés d’intrants d’engrais chimiques et occasionne de graves problèmes environnementaux.
On en connaît de plus en plus sur les micro-organismes qui peuplent nos intestins. On en sait toutefois peu sur ceux qui colonisent les plantes. Ils sont pourtant aussi importants. 
Un jeune architecte français a conçu ce bois bionique révolutionnaire.
ArboraNano, le Réseau des nanoproduits de la forêt canadienne, a complété son mandat avec plus de 25 projets de recherche présentant des résultats prometteurs. Toutefois, ces projets ont aussi permis de déceler plusieurs défis technologiques communs devant être surmontés pour exploiter le plein potentiel des nanomatériaux tirés de la fibre ligneuse.
FPInnovations et Produits forestiers Résolu ont annoncé un investissement considérable dans l'implantation d'un projet pilote TMP-Bio à Thunder Bay, en Ontario. Le projet sera axé sur le développement de nouvelles façons de fabriquer et de commercialiser efficacement des produits biochimiques innovateurs dérivés du bois, ce qui contribuera au développement d'une bioéconomie dans le nord de l'Ontario et ailleurs au Canada.
Mashteuiatsh accueillera le centre de recherche sur le biochar le plus sophistiqué de la province. Québec a réitéré son appui à ce projet, lundi, en octroyant une subvention supplémentaire de 1,3 million $ pour la construction de l’immeuble dans le parc industriel de la réserve amérindienne.
Le Gouvernement du Québec accorde une aide financière de 2 368 313 $ à l'entreprise Xylo-Carbone inc. Cette aide, versée dans le cadre du Programme Innovation Bois et du Programme d'aide à la transformation des bois de qualité inférieure, a été annoncée aujourd'hui par la ministre du Tourisme, ministre responsable de la Mauricie et députée de Laviolette, Julie Boulet, au nom du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Luc Blanchette.
L'industrie forestière canadienne fait face à deux importants défis : la perte de connaissances et expertises liée à une importante vague de départs à la retraite et le besoin de nouvelles connaissances et expertises créé par la transformation de l'industrie forestière. Pour aider l'industrie à relever ces défis, FPInnovations a mis sur pied différents programmes de formation ciblant les nouveaux employés ainsi que ceux qui ont besoin d'une mise à jour de leurs compétences.
La quatrième édition du congrès international Woodchem a ouvert un dialogue prometteur entre forestiers et chimistes. Industriels et PME découvrent un nouvel usage de la ressource forestière.
En 2013, FPInnovations lançait un projet de trois ans sur les filaments de cellulose (FC) avec Kruger Biomaterials Inc., entreprise nouvellement créée, afin de développer de nouveaux matériaux à partir de fibre ligneuse et de les utiliser dans différentes applications traditionnelles et non traditionnelles. Trois ans plus tard, il est temps de faire le point. . . et les résultats sont renversants!
Toujours soucieuse de répondre aux besoins de ses membres de tous secteurs d'activités, FPInnovations a récemment procédé à la scission de sa division pâtes, papiers et bioproduits afin d'offrir un cadre collaboratif distinct et mieux ciblé à sa clientèle. En créant une division distincte pour les membres des bioproduits, elle vise plus particulièrement à recruter de nouveaux joueurs tout le long des nouvelles chaînes de valeur en train de s'établir, principalement dans les applications des nouveaux bioproduits aux fins de développement de nouveaux marchés.
La région du Saguenay-Lac-Saint-Jean est reconnue pour être la Vallée de l’aluminium. Par contre, d’ici quelques années, plusieurs croient qu’elle pourrait devenir la Vallée du biocharbon.
Arbiom lancera en 2018 sa première usine de démonstration de protéines pour l’alimentation animale à base de poudre de bois. Face au déficit européen en protéines pour l’alimentation animale, Arbiom, société américaine de conversion de biomasse agricole et forestière implantée à Evry, finalise la mise au point d’un procédé de conversion de poudre de bois en protéines pour l’aquaculture, le projet Sylfeed.
Arbiom, via Biométhodes, et les autres porteurs du projet Sylfeed vont tenter d’industrialiser la production de protéines végétales pour l’alimentation des poissons d’élevage à base de produits ligneux. Un démonstrateur industriel devrait être installé sur le site de Norske Skog à Golbey (Vosges).
Au coût de 6,6 millions de dollars, une usine de production de charbon de bois est en pleine construction à Saint-Tite, ce qui permettra de créer 20 emplois et d’en consolider 65 autres en forêt dès sa mise en opération le 28 novembre prochain. Installée dans le parc industriel régional de Mékinac, l’entreprise Xylo-Carbone peut même compter sur une aide provinciale de 1,5 million de dollars.
Page 1 sur 3

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires