Biomasse

Le 16 aout, le député de Rivière-du-Loup – Témiscouata et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, Jean D’Amour, était à Saint-Jean-de-Dieu pour annoncer cinq projets du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR). La MRC des Basques a notamment reçu 500 000 $ pour la transformation d’un bâtiment dans cette municipalité en motel industriel qui abritera une usine de biocharbon.
Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, M. Luc Blanchette, a annoncé aujourd'hui, lors d'une conférence conjointe avec Matériaux innovants Rayonier Advanced Materials, la signature d'une entente favorisant la pérennité des opérations forestières dans la région de l'Abitibi-Témiscamingue. Cette déclaration s'inscrit dans le cadre de l'annonce de Matériaux innovants Rayonier Advanced Materials d'investir un montant de 85,5 millions $ dans ses activités au Québec afin de les rendre plus concurrentielles à l'échelle mondiale.L'entente vise à mettre en place des conditions favorables à la réalisation d'investissements majeurs de 33 millions $ pour améliorer la compétitivité des deux usines de sciage de Béarn et La Sarre, situées en Abitibi-Témiscamingue. Ces investissements font partie des plans d'investissement annoncés précédemment par Matériaux innovants Rayonier Advanced Materials.« Nous avons travaillé fort au cours des derniers mois pour mettre en place des mesures forestières adaptées à la réalité opérationnelle du Témiscamingue. Je salue la décision de Matériaux innovants Rayonier Advanced Materials car ces projets seront déterminants pour la modernisation de l'industrie des produits forestiers et plus largement pour le maintien d'emplois de qualité dans les différents domaines qu'elle comporte, et ce, tant en Abitibi-Témiscamingue qu'ailleurs au Québec. En œuvrant de pair avec les acteurs clés du secteur, nous permettront à l'industrie de se développer autrement et faire rayonner les possibilités offertes par notre filière forestière et nous pouvons en être très fiers », a mentionné Luc Blanchette, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable des régions de l'Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec.Matériaux innovants Rayonier Advanced Materials a par ailleurs annoncé des investissements de 52,5 millions $ pour accroitre la compétitivité de son usine de cellulose de haute pureté de Témiscaming et de son usine de pâte de feuillus à haut rendement de Matane, ce qui porte la valeur totale des investissements annoncés à 85,5 millions $ pour l'ensemble des opérations de l'entreprise au Québec.Ces investissements de Matériaux innovants Rayonier Advanced Materials s'inscrivent en droite ligne avec les orientations de la Stratégie de développement de l'industrie québécoise des produits forestiers 2018-2023, dévoilée le 18 juin dernier. Parmi ces orientations, notons que l'innovation et la modernisation des équipements et des technologies ont été identifiées comme des solutions incontournables pour le développement de l'industrie des produits forestiers.« Avec l'appui du gouvernement du Québec, Matériaux innovants Rayonier Advanced Materials consent des investissements majeurs de 85,5 millions $ qui vont améliorer sa compétitivité et soutenir la croissance de ses opérations au Québec dans les années à venir. Par ces investissements, nous créons les conditions favorables à la pérennité de nos opérations qui génèrent plus de 1 400 emplois directs au Québec », a pour sa part souligné Paul Boynton, président, chef de la direction et président du conseil d'administration de Matériaux innovants Rayonier Advanced Materials.Du même coup, Matériaux innovants Rayonier Advanced Materials devient admissible à une réduction tarifaire d'électricité offerte aux industries grandes consommatrices d'énergie dans le cadre du programme de rabais d'électricité applicable aux consommateurs facturés au tarif « L » et recevra un remboursement de plus de 22 millions $ sur ces investissements.Faits saillantsEn novembre 2017, la société américaine Matériaux innovants Rayonier Advanced Materials acquiert la société québécoise Tembec. Elle conserve son siège social canadien à Montréal, s'engage à investir dans sa croissance, à poursuivre toutes les activités et à maintenir une forte présence au Québec, en Ontario et en France.À propos de Matériaux innovants Rayonier Advanced MaterialsMatériaux innovants Rayonier Advanced Materials est un chef de file mondial des technologies à base de cellulose, y compris les spécialités de cellulose de haute pureté, un polymère naturel fréquemment utilisé dans les téléphones cellulaires, les écrans d'ordinateur, les filtres et les produits pharmaceutiques. La société fabrique également des produits destinés aux marchés du bois d'œuvre, du papier et de l'emballage. Avec des installations de fabrication aux E?tats-Unis, au Canada et en France, Matériaux innovants Rayonier Advanced Materials emploie environ 4 200 personnes et génère environ 2 milliards $ USD de chiffre d'affaires. Plus d'informations sont disponibles sur www.rayonieram.com.
Un laboratoire américain propose un nouveau matériau composite intégrant 40 % de lignine dans des filaments pour de l’impression 3D.
Des chercheurs de l’Université Purdue ont mis au point un procédé de fabrication à grande échelle qui pourrait modifier la façon dont certains aliments sont emballés. Selon Credence Research, l’emballage alimentaire est un marché en croissance d’un milliard de dollars, et la croissance prévue devrait atteindre 6% d’ici 2024. Les revêtements barrière avancés, qui aident à protéger les produits tels que les aliments et les boissons, augmentent de 45 pour cent chaque année.
Le manufacturier français veut baisser la part des composants pétroliers dans la fabrication des pneumatiques en introduisant des élastomères issus du bois. Michelin promet un premier exemplaire à l'horizon 2020.
Fortress Xylitol pourra compter sur l’appui financier des gouvernements du Québec et du Canada pour la réalisation d’une usine de démonstration de fabrication de xylitol à l’usine Fortress Cellulose Spécialisée à Thurso.
Le producteur de bois d’œuvre Barrette-Chapais finalise en ce moment les détails d’un projet d’un peu plus de 50 M$ pour la construction d’une usine de granules à Chapais et d’un site de transbordement et d’entreposage au terminal maritime de Grande-Anse.
La promesse de Bioénergie La Tuque (BELT) est ambitieuse : débarrasser le sol de cette municipalité de la Mauricie des résidus qui empêchent la forêt de se renouveler, tout en produisant un biocarburant apte à alimenter le transport routier et aérien de la province. Rien de moins.
Dans la Marne, le consortium VitrHydrogène produira dès 2019 de l'hydrogène à partir d'un procédé innovant de craquage de la biomasse. Retenu dans le cadre du PIA, ce projet représente un investissement global de 5,4 millions d'euros, financé à 50 % par l'Ademe.
Pro-Métal Plus et Säätötuli Canada annoncent le développement et la production conjointe d'une gamme de chaudières biomasse pour le marché Nord-Américain. Les deux entreprises mettent en commun leur savoir-faire pour créer une ligne de chaudières à eau chaude commerciales adaptées à la technologie de combustion biomasse multi-combustible de Säätötuli. Cette technologie a été éprouvée depuis plus de 30 ans en Finlande, pays d'origine de la technologie Säätötuli, et dans les conditions polaires des pays du nord de l'Europe. Les futures chaudières seront manufacturées par Pro-Métal Plus à son usine de Deschambault, QC dans la région de Portneuf.
Produits Forestiers Petit-Paris est une installation unique qui comportait plusieurs défis techniques majeurs.
Une série d’articles publiée récemment sur les pertes engendrées par Hydro-Québec (HQ) pour soutenir la filière biomasse au Québec ont fait réagir les maires de Chapais, Saint-Félicien et Senneterre. Dans ces articles, on parle du cout d’achat de l’électricité produite par certaines papetières qui se situe bien au-dessus du prix de vente de l’électricité par HQ à ces mêmes papetières.
L’industrie forestière semble, de plus en plus, reposer sur la diversification de la filière bois.
Le Fonds Biomasse Énergie, dont Fondaction est le gestionnaire, annonce avoir complété un investissement de 2 millions de dollars dans l'entreprise Granules LG afin de soutenir cet acteur incontournable dans le développement du volet granules de la filière de la biomasse forestière de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Granules LG est le plus important fabricant de granules au Québec. Ses produits sont distribués dans de nombreuses régions de l'Est du Canada, ainsi qu'aux États-Unis et en Europe. 
L’un des usine de granule les plus importante de la province, Énergex, pourrait aussi remporter la palme des plus anciennes. Max Béraud, directeur de l’usine basée à Lac-Mégantic, n’hésite même pas à lui accoler l’étiquette « d’antiquité » !
La province et les citoyens du Nouveau-Brunswick pourraient miser davantage sur l’utilisation de biomasse – notamment le chauffage aux granules de bois – dans ses efforts de lutte aux changements climatiques.
« Il y a 20 ans, on produisait 4700 tonnes de granules. On en produit aujourd’hui autant en seulement deux semaines », lance fièrement Ken St-Gelais, directeur général de Granules LG. Les investissements récents dans les systèmes de contrôle et d’automatisation de l’usine de Saint-Félicien ont permis d’augmenter la cadence faisant passer la production annuelle de  109 000 à 120 000 tonnes en 2015. En 2016, la production devrait même atteindre 125 000 tonnes.
Pour stimuler la production de granules de bois québécois, Régis Labeaume propose d'utiliser cette biomasse pour chauffer un édifice municipal.

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.