Biomasse

Strasbourg accueillera en 2021 la première unité au monde de production d'hydrogène à partir de biomasse, nous l'avons appris mardi 27 août des porteurs du projet, le distributeur de gaz local R-GDS et la PME française Haffner Energy.
Extraite de plantes ou de papier, plus légère et résistante que l'acier, la nanocellulose constitue un matériau prometteur aux applications industrielles variées, même si les recherches se poursuivent pour préciser ses débouchés et améliorer sa rentabilité, selon des spécialistes du secteur.
«On marque l’histoire aujourd’hui. On a le droit d’être fier. On va transformer le monde à partir de Trois-Rivières.» Voilà ce qu’a déclaré mardi le ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, en annonçant une contribution fédérale de deux millions de dollars qui va permettre à la société Kruger Biomatériaux inc. d’exploiter la première usine d’envergure commerciale à fabriquer des filaments de cellulose sur la planète. 
Les produits biosourcés provenant de la biomasse retiennent de plus en plus l’attention de l’industrie des pâtes et papiers. Pour les usines kraft à pâte à dissoudre utilisant le bois  feuillus, la production de furfural permettrait non seulement d’augmenter l’utilisation de la biomasse, mais aussi de générer des revenus additionnels et de créer une source fiable de furfural en Amérique du Nord.
Les Industries Fournier de Thetford Mines demandent l’intervention du ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, afin que BioÉnergie AE Côte-Nord de Port-Cartier, qui fabrique du biocarburant à partir de copeaux de bois, acquitte enfin une dette de 5,6 millions $ qu’elle a contractée pour la construction de son usine et dont le non-paiement met en péril le fonctionnement de l’entreprise thetfordoise.
La Chaire en éco-conseil de l’Université du Québec à Chicoutimi obtient une subvention de 200 000 $ du ministère des Affaires municipales. Cette somme lui permettra de mesurer le rendement d’un nouveau fertilisant produit avec des résidus provenant des procédés industriels des entreprises Rio Tinto et Résolu pour les cultures sylvicoles. 
Le biochar, ça vous dit quelque chose ? Non, ce n'est pas une nouvelle automobile électrique ! Il s'agit plutôt d'un type de charbon végétal obtenu à partir de résidus forestiers ou agricoles, qui se veut une nouvelle voie de valorisation de la biomasse, ainsi que le véhicule de développement d'une nouvelle filière économique au Saguenay-Lac-Saint-Jean.
L’entreprise québécoise H2V Énergies caresse un projet d’usine de 1,3 milliard $ dans le Parc industriel et portuaire de Bécancour à partir de la biomasse forestière. L’établissement produira de l’hydrogène vert qui servira notamment à l’industrie du transport.
Les entreprises, les municipalités et les institutions du Saguenay–Lac-Saint-Jean désireuses d’économiser ou d’améliorer leur empreinte carbone pourront suivre une formation sur le chauffage à la biomasse forestière, le 19 septembre. Les formations sont organisées par Nature Québec et permettront aux participants de déterminer si la biomasse forestière constitue une avenue énergétique utile pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. 
Dans une lettre transmise aujourd'hui au ministre de l'Économie et de l'Innovation, le président et chef de la direction de Groupe Industries Fournier inc., Harold Roy, demande à Québec d'intervenir urgemment dans le dossier BioÉnergie AE Côte-Nord Canada inc. à Port-Cartier afin que le Groupe Rémabec/Arbec et son actionnaire Jolina Capital inc (Groupe Saputo), qui ont reçu 77 millions $ en subventions, paient immédiatement et en totalité les fournisseurs et employés syndiqués qui ont œuvré de bonne foi à la construction de leur usine et qui attendent leur dû depuis plus d'un an.
À bout de patience, des entrepreneurs qui ont participé à la construction de l’usine de biocarburant à Port-Cartier Bioénergie Æ Côte-Nord attendent toujours leurs chèques et demandent aux gouvernements d’intervenir. Un projet qui avait nécessité des investissements de 105 millions $, dont 77 millions $ de Québec et d’Ottawa.
L’expérience du chauffage à la biomasse forestière a donné de bons résultats pour la Municipalité de Rivière-Bleue. Démarré en octobre 2015, le nouveau système permet aujourd’hui une économie de plus de 20 % du cout de chauffage pour chaque utilisateur.
Granules LG investit 2,2 millions de dollars à son usine de Saint-Félicien pour faire l’acquisition de nouveaux équipements d’automatisation visant à optimiser sa capacité de stockage et ses procédés de fabrication des granules de bois. Sur cette somme, DEC Canada versera une aide remboursable de 400 000 $ pour appuyer l’entreprise œuvrant dans la production d’énergie verte.
Une usine de granules a ouvert ses portes il y a quelques mois, à Lac-au-Saumon. L'ouverture amène la création d'une douzaine d'emplois dans la municipalité.
Pour sécuriser les 350 emplois de l’usine de sciage Barrette-Chapais, les propriétaires ont décidé d’investir 70 millions de dollars dans une usine de production de granules de bois industrielles pour transformer une bonne partie de leurs sous-produits. La nouvelle entreprise dénommée Granule 777 produira 210000 tonnes métriques de granules de bois par année, principalement pour le marché de l’exportation. 
La capacité de production de granules augmentera de 250 % pour atteindre 1,115 millions de tonnes au cours des prochaines années, avec l’arrivée de nouveaux producteurs comme Barette-Chapais sur le marché. Faute de marchés au Québec, ces granules prendront le chemin de l’exportation. 
L’industrie forestière semble, de plus en plus, reposer sur la diversification de la filière bois.
Le Fonds Biomasse Énergie, dont Fondaction est le gestionnaire, annonce avoir complété un investissement de 2 millions de dollars dans l'entreprise Granules LG afin de soutenir cet acteur incontournable dans le développement du volet granules de la filière de la biomasse forestière de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Granules LG est le plus important fabricant de granules au Québec. Ses produits sont distribués dans de nombreuses régions de l'Est du Canada, ainsi qu'aux États-Unis et en Europe. 

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.