Opérations Forestières

En vedette Bio-produits Biomasse
BioChar Borealis: le charbon qui nous veut du bien


28 juin 2018
Par La Presse

Sujets
Crédit : Biochar Boréalis

L’IDÉE: les copeaux produits par les scieries qui font du bois d’oeuvre ont longtemps servi à fabriquer du papier. Avec le déclin du secteur des pâtes et papiers, ces copeaux ne trouvent plus de débouchés et s’accumulent par milliers de tonnes dans les régions forestières.

Le centre de recherche BioChar Borealis a t construit Mashteuiatsh, sur la rive ouest du lac Saint-Jean.

Le charbon naturel, ou « biochar », est un moyen de valoriser ces résidus et de diversifier l’industrie de la forêt. Contrairement au charbon fossile, cette poudre noire peut servir à toutes sortes d’usages bénéfiques pour l’environnement. Surtout, le biochar pourrait contribuer à assurer l’avenir des scieries et des usines de pâtes et papiers qui sont dans l’obligation de diversifier leur production.

Advertisment

QUI 

BioChar Borealis est le véhicule créé pour développer cette nouvelle filière au Québec. C’est la MRC du Domaine-du-Roy et la communauté autochtone de Mashteuiatsh qui ont financé les débuts de cet organisme à but non lucratif pour développer une nouvelle filière forestière.

Après trois ans de travail, le centre de recherche a vu le jour à Mashteuiatsh, sur la rive ouest du lac Saint-Jean. La technologie de pyrolyse qui a été retenue est celle de la firme française Etia. Agrinova, le centre de transfert de technologie associé au collège d’Alma, est responsable des activités de BioChar Borealis.

Lire la suite


Imprimer cette page

À propos



Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*