Guillaume Roy

Guillaume Roy

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Produits forestiers Résolu a annoncé  qu'elle a conclu une entente d'achat d'actifs définitive avec New-Indy Containerboard, LLC (« New-Indy ») prévoyant la vente de son usine de papier et de pâte de Catawba, en Caroline du Sud, moyennant un prix d'achat total d'environ 300 M$, comprenant 260 M$ en espèces, sous réserve des ajustements de clôture habituels, et la prise en charge de passifs présentés au bilan d'environ 40 M$, principalement des obligations au titre des prestations des régimes de retraite, montant net.
Le chef de la CAQ, François Legault, s'engage à modifier le régime forestier afin de permettre à l'État d'octroyer des droits de coupe d'« au moins trois ans » à de gros joueurs de l'industrie.

« Je n'exclus pas d'aller à cinq même à 10 ans [...] en échange d'un engagement d'investissement à long terme », a-t-il mentionné au terme d'une visite éclair des installations de Chantiers Chibougamau, dans le Nord-du-Québec, mardi.

Lire la suite
Alors que la forêt a peu fait partie de la campagne électorale, voilà que le chanteur et réalisateur Richard Desjardins s'immisce dans le débat. Par l'entremise d'une capsule vidéo qui devait être rendue publique lundi et dont Radio-Canada a obtenu copie, Richard Desjardins s'inquiète de la Stratégie nationale de production de bois du Québec.
Pas besoin de bucher d’énormes quantités de bois pour faire de bons profits quand on contrôle les activités de récolte, de transport et de vente de bois.
Rémabec, Produits forestiers Résolu (PFR), le gouvernement du Québec et quelques autres entreprises privées ont investi 4,7 millions de dollars pour la création du Centre spécialisé en entrepreneuriat multiressources (CSEMR), à Dolbeau-Mistassini.
Opérations forestières est fier de vous présenter les étoiles de la relève forestière. 
Dans la Marne, le consortium VitrHydrogène produira dès 2019 de l'hydrogène à partir d'un procédé innovant de craquage de la biomasse. Retenu dans le cadre du PIA, ce projet représente un investissement global de 5,4 millions d'euros, financé à 50 % par l'Ademe.
Dotée d’un moteur de 6 cylindres, la nouvelle abatteuse Cobra est plus puissante que la Fox. Selon Marko Mattila, cette machine risque d’ailleurs de prendre la place de la Fox au Québec, car elle est encore plus performante pour réaliser des éclaircies commerciales, tout en étant efficace pour la coupe totale. 
Selon le fabricant de machinerie forestière finlandais, le nouveau transporteur Bison de Ponsse risque de créer une petite révolution en foresterie grâce à sa transmission à variation continue, qui permet de passer de zéro à 20 km/h sans changer de vitesse. « C’est une évolution aussi importante que ce que l’on a fait avec l’abatteuse Scorpion, car c’est le premier transporteur CVT sur le marché », remarque Antti Riskinen, de Ponsse. 
Les pompiers ont fait face à environ 1500 feux de forêt depuis le début de la saison en Colombie-Britannique, alors que la moyenne se situe habituellement autour de 1100 incendies, d'après le Service de lutte aux feux de forêt de la province. L'étendue du territoire touchée n'a toutefois pas atteint la moitié de la superficie brûlée en 2017.
J.D. Irving, l'une des plus importantes entreprises forestières canadiennes, a déboursé jusqu'ici 30 millions de dollars de plus pour exporter son bois d'oeuvre aux États-Unis depuis l'imposition par Washington de droits compensateurs et antidumping aux producteurs canadiens.
L'entreprise Technologies Élément de Val-d'Or a vu son chiffre d'affaires bondir de près de 75 % au cours de la dernière année. Son abatteuse-groupeuse de marque Eltec, construite de A à Z à Val-d'Or, est nouvellement exportée dans les forêts des quatre coins de la planète, notamment en Colombie-Britannique, en Russie et en Nouvelle-Zélande.
La MRC de Manicouagan estime que le financement provincial qui lui permet de venir en aide aux associations de villégiateurs pour l'entretien de leurs chemins forestiers est insuffisant.
Produits Forestiers Petit-Paris est une installation unique qui comportait plusieurs défis techniques majeurs.
Dans l’usine de Produits forestiers Petit-Paris (PFPP), les billots défilent à toute allure sur la nouvelle ligne de sciage pour le gros bois PHL. « On est passé à une autre génération de ligne de sciage, lance le directeur de l’usine, Martin Sirois. Il n’y a pas si longtemps, c’était encore des travailleurs qui tournaient les billes. »
Alors que les libéraux ont profité du congrès du Conseil de l’industrie forestière du Québec (CIFQ) pour dresser le bilan des actions prisent au cours des quatre dernières années à la tête du gouvernement, les partis d’opposition sont venus présenter comment ils souhaitent valoriser la forêt s’ils sont portés au pouvoir.
Je crois que les forêts font partie de la solution pour l’avenir de la planète. Je suis aussi un adepte du bois, notamment car c’est le seul matériau qui permet de produire un bilan carbone négatif. En d’autres termes, le bois ne permet pas seulement de réduire notre impact sur la planète, mais il a un impact positif en captant le carbone de l’atmosphère. Sans compter que c’est un matériau recyclable.
Dans le cadre de son congrès annuel, le Conseil de l'industrie forestière du Québec (CIFQ), a élu un nouveau président de Conseil d'administration ainsi que deux nouveaux membres.
Opérations forestières et Canadian Forest Industries lancent un sondage pour mieux connaitre les besoins et les réalités des entrepreneurs forestiers au pays. C'est un outil qui servira à convaincre les décideurs publics pour assurer l'avenir de l'industrie forestière.
Faire rayonner la relève est une priorité pour le magazine Opérations forestières. Pourquoi ? Parce que l’industrie est à la croisée des chemins, autant d’un point de vue du recrutement de la main-d’œuvre qu’en ce qui a trait à la révolution 4.0. Au cours des cinq prochaines années, 15 000 postes seront à combler dans l’industrie forestière. De la forêt à l’usine, et jusqu’au consommateur, les travailleurs sont de plus en plus spécialisés pour opérer des machines « intelligentes » qui collectent une foule de données. L’arrivée du « big data » en forêt génère plusieurs défis, mais aussi d’énormes opportunités pour faire des gains importants et pour se démarquer sur les marchés.
Page 1 sur 15

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.