Guillaume Roy

Guillaume Roy

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Produits forestiers Temrex, l’un des principaux producteurs de bois de sciage de la Gaspésie, complète actuellement l’implantation d’un nouveau complexe de séchage à bois, un investissement de 8 M$ qui lui permettra de sécher la totalité de sa production et de soutenir 450 emplois directs et indirects dans la région, en plus de générer d’importantes retombées économiques locales.
D’ici la fin mars, le Syndicat des producteurs de bois du Saguenay-Lac-Saint-Jean (SPBSLSJ) livrera 30 000 mètres cubes de bois à l’usine de panneaux de Norbord, à Chambord. Il ne suffit désormais que d’une embellie sur les marchés pour repartir l’usine fermée depuis plus de 10 ans.









« Il y a de très bons signes pour la relance, mais on ne connaît pas encore la date de réouverture, lance d’emblée Pierre Beaulieu, le directeur général de l’usine Norbord, à Chambord. L’objectif est de redémarrer le plus tôt possible, mais le marché devra être favorable ».





Depuis la fin du mois de janvier, les producteurs de bois de la région ont recommencé à récolter davantage de peuplier faux-tremble, car Norbord, le plus gros preneur de la région, leur a commandé 30 000 mètres cubes de bois. « C’est une annonce très positive qui pourrait nous permettre de leur vendre 175 000 à 200 000 mètres cubes à moyen terme », souligne Pierre-Maurice Gagnon, président du SPBSLSJ, qui se réjouit de trouver des débouchées pour une essence de bois qui n’était pas valorisée à sa juste mesure depuis plusieurs années. 
Il est maintenant temps de penser à planifier votre recrutement d’été par l’embauche de stagiaires universitaires de l’université Laval issus des programmes coopératifs de Génie du bois et d’Opérations forestières.
Selon une étude commandée par Énergir, 66 % du gaz naturel pourrait provenir de sources renouvelables, dont près de 50 % serait issu de résidus forestiers, d’ici 2030. Et c’est au Saguenay–Lac-Saint-Jean que ce potentiel de production est le plus élevé.
C’est dans le cadre du lancement officiel de son tout premier événement dédié au secteur forestier, le Congrès Forêt Signature, que l’organisation Réunions & congrès Hautes-Laurentides (RCHL) a dévoilé les détails d’une programmation multiforme. Rappelons que les activités sont prévues les 5, 6 et 7 juin 2019 à Mont-Laurier, et visent à attirer quelque 150 congressistes des quatre coins du Québec. 
L’intensification forestière en Finlande permet de produire quatre fois plus de bois sur un hectare de forêt que ce que l’on produit au Québec. Devrait-on s’inspirer de ce modèle scandinave ?
La Finlande est passée maître dans l’art de valoriser la biomasse forestière à travers d’énormes réseaux de chaleur dans les villes, dans l’industrie papetière et dans les petites PME qui misent sur de petites bouilloires pour leurs procédés industriels. Plongeon dans le monde scandinave de la biomasse, à l’occasion d’un séjour dans ce pays.
Opérations forestières vous offre 10 % de rabais pour l’événement OPTISAW, un forum sur l’optimisation et l’automatisation, présenté par notre partenaire Canadian Forest Industries le 28 novembre prochain. C’est une occasion unique pour en apprendre davantage sur les dernières avancées dans le monde du sciage, pour réseauter avec d’autres directeurs d’usines, gestionnaires, spécialistes de l’optimisation, des ingénieurs, des chercheurs et autres. 
L’heure de décorer en vue des fêtes est à nos portes. Lorsqu’on désire entretenir une tradition et faire un choix écologique du même coup, le sapin de Noël naturel est le choix à faire, insiste le producteur du Haut-Saint-François Jimmy Downey, des Plantations Downey Roberge.
Pour sécuriser les 350 emplois de l’usine de sciage Barrette-Chapais, les propriétaires ont décidé d’investir 70 millions de dollars dans une usine de production de granules de bois industrielles pour transformer une bonne partie de leurs sous-produits. La nouvelle entreprise dénommée Granule 777 produira 210000 tonnes métriques de granules de bois par année, principalement pour le marché de l’exportation. 
Le Collectif pour une forêt durable a récemment publié un hymne à la forêt québécoise.  
La conversion au gaz naturel n’est pas une bonne solution pour lutter contre les changements climatiques dans un contexte de surplus d’énergie renouvelable, estime Normand Mousseau, professeur, Département de physique, et directeur académique de l'Institut de l'énergie Trottier à Polytechnique Montréal. 
La capacité de production de granules augmentera de 250 % pour atteindre 1,115 millions de tonnes au cours des prochaines années, avec l’arrivée de nouveaux producteurs comme Barette-Chapais sur le marché. Faute de marchés au Québec, ces granules prendront le chemin de l’exportation. 
De retour d’une mission commerciale en France, Alliance Bois Saguenay–Lac-Saint-Jean souhaite maintenant développer un projet d’usine de laine de bois de 40 millions de dollars dans la région en partenariat avec un fabricant français. 
Au cours des dernières années, les techniques de récolte et de transformation du bois ont évolué très rapidement, en incorporant des technologies de plus en plus poussées. Pour offrir un rare regard sur les usines de sciage, de pâtes et papiers, sur sa centrale hydroélectrique et sur les opérations forestières, Produits forestiers Résolu ouvrira ses portes à la population dans toutes ses installations du Saguenay-Lac-Saint-Jean, le 10 novembre. 
Produits forestiers Résolu a annoncé  qu'elle a conclu une entente d'achat d'actifs définitive avec New-Indy Containerboard, LLC (« New-Indy ») prévoyant la vente de son usine de papier et de pâte de Catawba, en Caroline du Sud, moyennant un prix d'achat total d'environ 300 M$, comprenant 260 M$ en espèces, sous réserve des ajustements de clôture habituels, et la prise en charge de passifs présentés au bilan d'environ 40 M$, principalement des obligations au titre des prestations des régimes de retraite, montant net.
Le chef de la CAQ, François Legault, s'engage à modifier le régime forestier afin de permettre à l'État d'octroyer des droits de coupe d'« au moins trois ans » à de gros joueurs de l'industrie.

« Je n'exclus pas d'aller à cinq même à 10 ans [...] en échange d'un engagement d'investissement à long terme », a-t-il mentionné au terme d'une visite éclair des installations de Chantiers Chibougamau, dans le Nord-du-Québec, mardi.

Lire la suite
Alors que la forêt a peu fait partie de la campagne électorale, voilà que le chanteur et réalisateur Richard Desjardins s'immisce dans le débat. Par l'entremise d'une capsule vidéo qui devait être rendue publique lundi et dont Radio-Canada a obtenu copie, Richard Desjardins s'inquiète de la Stratégie nationale de production de bois du Québec.
Pas besoin de bucher d’énormes quantités de bois pour faire de bons profits quand on contrôle les activités de récolte, de transport et de vente de bois.
Rémabec, Produits forestiers Résolu (PFR), le gouvernement du Québec et quelques autres entreprises privées ont investi 4,7 millions de dollars pour la création du Centre spécialisé en entrepreneuriat multiressources (CSEMR), à Dolbeau-Mistassini.
Page 1 sur 16

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.