Guillaume Roy

Guillaume Roy

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

C’est en suivant sa passion personnelle de la forêt que Vincent Duchesne est devenu entrepreneur forestier. En complétant son diplôme d’études professionnelles, en Abattage et façonnage des bois du CFP Dolbeau-Mistassini, il devient opérateur d’abatteuse en 2002. 
Lorsque la grève des carrés rouges a frappé, Véronique Delisle s’est remise en question et elle a décidé de réorienter sa carrière. Native de Repentigny, elle décide alors de se rapprocher de la nature. En tapant le mot «forêt» sur le moteur de recherche du gouvernement québécois, elle découvre le métier de technicienne forestière et elle décide de s’inscrire au programme de technologie forestière québécois au Cégep de Sainte-Foy. 
À peine âgé de 27 ans, Marc-André Paquet est déjà le directeur de la recherche et du développement chez VAB Solution. Mais ce n’est pas tout, car il a aussi son nom d’inscrit sur le brevet du système de système de suivi de planche (Board Tracker),  avec Marc Voyer,  mis en marché par l’entreprise. Une fierté pour le jeune ingénieur. 
Depuis 2014, Foroogh Abasian a complété un doctorat de génie industriel de l’Université Laval, prenant la responsabilité de gestion d’un vaste projet industriel impliquant le gouvernement, des scieries, une grande papetière ainsi que FPInnovations dans le cadre du développement de systèmes d’aide à la décision pour la transformation de l’industrie canadienne via la chaine d’approvisionnement de la biomasse forestière. 

Carte des scieries 2019 FINAL
Pour voir la carte en haute résolution, c'est par ici.

Si aucun aménagement n’était fait, la possibilité forestière du Québec serait amputée de 759 800 mètres cubes, dont 184 000 m3 au Saguenay–Lac-Saint-Jean, pour protéger l’habitat du caribou forestier. Pour éviter les pertes de possibilité forestière, Québec a mis sur pied les Groupes opérationnels régionaux (GOR) pour trouver des mesures d’atténuation afin de maintenir le niveau de récolte actuel. Pour les industriels, il reste à voir si les mètres cubes à trouver pourront être récoltés de manière rentable.
Ottawa versera 10,3 millions $ sur quatre ans au Québec pour financer diverses études menant à la mise en place de la stratégie québécoise de rétablissement du caribou forestier. Aucune restriction de coupe supplémentaire n’est imposée dans le cadre de cette entente pluriannuelle et Québec demeure le maître d’œuvre de la stratégie qui sera flexible au fil du temps.
Plus de 43 millions de plants d’arbres seront mis en terre avant l’hiver au Saguenay–Lac-Saint-Jean pour reboiser 40 % des superficies récoltées. Pour la balance, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec (MFFPQ) s’assure que la forêt se régénère naturellement. Et la grande aventure des petits semis qui peupleront la forêt boréale commence dans les pépinières, notamment à Normandin.
« Notre ligne de sciage, qui datait de 1995, commençait à être désuète, lance d’emblée Yannick Caron, le directeur de l’usine Price, qui appartient au Groupe Lebel depuis 2008. On voulait améliorer l’optimisation et le contrôle. Pour y arriver, on a changé des équipements et on en a modifié d’autres, dont la motorisation, de l’hydraulique vers l’électrique, et on va ajouté des optimiseurs Autolog de nouvelle génération. »
« On veut combattre le mythe que les constructions en bois coûtent trop cher, mentionne Pascal Cloutier, le maire de Dolbeau-Mistassini. Quand on regarde l’impact à long terme et l’empreinte écologique des constructions en bois, en acier et en béton, le bois est plus durable ».
Un fossé existe entre le diplôme d’études professionnelles et le travail d’opérateur forestier. Les jeunes qui sortent des bancs d’école n’atteignent que 25 % du rendement requis pour être efficace et payant pour leurs employeurs sur le marché du travail. Pour combler ce fossé, des entreprises et des organismes investissent pour accompagner davantage les opérateurs en herbe afin d’offrir un meilleur rendement.
Inotech, un manufacturier spécialisé dans la fabrication d’équipement pour les scieries situées à Normandin, investit 2 millions de dollars. Le plus grand investissement de son histoire vise à améliorer sa productivité. Ces sommes permettront également à l’entreprise de percer de nouveaux marchés en Scandinavie et en Amérique du Sud.
Extraite de plantes ou de papier, plus légère et résistante que l'acier, la nanocellulose constitue un matériau prometteur aux applications industrielles variées, même si les recherches se poursuivent pour préciser ses débouchés et améliorer sa rentabilité, selon des spécialistes du secteur.
Les cheminées de l’usine Papier Masson cesseront de fumer durant une période de près de trois semaines, à compter du 23 août, en raison principalement d’un surplus d’inventaires.
C’est au début de juillet que se sont complétées les dernières pulvérisations d’insecticide biologique btk sur des forêts publiques qui ont été fortement infestées par la tordeuse des bourgeons de l’épinette.
À Saguenay, l'usine de pâtes et papiers Kénogami a pu redémarrer le 27 juillet dernier.
Usinage R./G. agrandit son usine d’Amqui pour augmenter sa capacité de production et conquérir d'autres marchés.
Une usine de Ville-Marie, au Témiscamingue, tente de maintenir depuis plus de 15 ans la parité hommes/femmes dans son équipe de travail. LVL Global met les bouchées doubles pour intégrer les femmes au sein de son entreprise de fabrication de bois lamellé-collé. L'usine, en pleine expansion, embauche une centaine de travailleurs.
Le gouvernement du Canada accorde une aide financière de 950 000 $ pour équiper de scanneurs intelligents la nouvelle usine de Sainte-Florence.
Le député de Lac-Saint-Jean et secrétaire parlementaire de la ministre de la Petite Entreprise et de la Promotion des exportations, Richard Hébert, au nom de Naveep Bains, ministre responsable du portefeuille de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique du Canada, a annoncé aux entreprises DK-Spec et Bâtiments d’acier Finar l’octroi d’1 M$ chacune afin de soutenir leurs projets innovants.
Page 1 sur 19

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.