Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
430 M$ pour transformer l’industrie forestière

Sur les 430 M$, 82 M$ proviennent de nouveaux investissements, dont 50 M$ seront alloués à un nouveau programme de biomasse forestière et 32 M$ dans le développement de la chimie verte.


21 novembre 2013
Par Guillaume Roy
Près de 300 personnes participent au Rendez-vous sur la forêt québécoise Guillaume Roy

SAINT-FÉLICIEN, le 21 novembre 2013 – Lors du premier bloc du Rendez-vous sur la forêt québécoise portant sur la transformation de l’industrie forestière, le gouvernement Marois a annoncé que 430 M$ seront dédiés à l’industrie forestière. Sur cette somme, 82 M$ proviennent de nouveaux investissements, dont 50 M$ seront alloués à un nouveau programme de biomasse forestière et 32 M$ dans le développement de la chimie verte.

D’entrée de jeu, le gouvernement Marois a mis la table en annonçant des investissements qui ont fait consensus. Tous les intervenants ont souligné l’importance de se réunir pour planifier l’avenir de cette industrie qui emploie plus de 65 000 personnes au Québec. Un mot est revenu contamment : fierté. 

« Le gouvernement lance le message que la forêt c’est important », souligne Richard Garneau, PDG de Produits forestiers Résolu. De son côté, Nicolas Mainville, directeur de Greenpeace Québec, était inspiré de travailler à ces discussions importantes pour l’avenir des forêts québécoises. « Nous avons le même objectif de mettre en valeur nos forêts, mais on ne peut parler de bois sans parler de conservation », dit-il.

Advertisment

La grande majorité de l’argent annoncé n’est pas de l’argent neuf. « On n’invente pas d’argent, mais on sécurise des sommes pour l’industrie qui étaient présentées dans le budget », explique Denis Trottier, député de Roberval et adjoint parlementaire à la ministre des Ressources naturelles. Sur le lot, 320 M$, sur une période de trois ans, sont réservés à l’industrie pour soutenir les projets d’investissements structurants visant la modernisation de l’industrie.

L’annonce de l’investissement de 50 M$ pour un nouveau programme de biomasse forestière a été particulièrement bien accueillie par les acteurs forestiers et plus particulièrement par la Fédération des coopératives forestières du Québec. Les intervenants environnementaux et le doyen de la faculté de foresterie de l’Université Laval ont toutefois souligné que ces opportunités doivent favoriser le remplacement du mazout lourd en exploitant la biomasse dans des circuits courts.

De plus, 32 M$ seront alloués dans le développement de la chimie verte, dont 3,1 M$ seront destinés au Centre de recherche industrielle du Québec et 1,75 M$ à FPInnovation. Le reste de 27 M$ servira à soutenir trois autres projets en partenariats avec des entreprises. Avec cette somme, le gouvernement souhaite créer un effet de levier qui générera des investissements de 100 M$.

Le gouvernement a également fait l’annonce de la mise en place d’un forum stratégique entre le gouvernement et l’industrie. Il souhaite aussi rendre disponibles 2 millions de m3 de volumes non récoltés pour l’année 2014-2015.

— 30 —