Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
155 000 hectares retirés de la possibilité forestière


10 novembre 2021
Par Guillaume Roy

Dans le cadre de la mise en place de la stratégie de rétablissement du caribou forestier, qui sera dévoilée en 2023, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), Pierre Dufour, a annoncé que 155 000 hectares de forêt, qui constituent des habitats de qualité des caribous forestiers serait retirés de la possibilité forestière. Et pour ajouter des assises régionales plus fortes à la stratégie, il a aussi annoncé la création d’une commission itinérante qui fera une tournée d’audiences publiques dans les régions du Québec ou l’on retrouve le cervidé, dès l’hiver 2022.

Le ministre Dufour a annoncé le retrait de près de 155 000 hectares, soit 1 550 km2, du calcul de la possibilité forestière pour la période 2023-2028. Autrement dit, ces superficies ont désormais une protection administrative qui empêche la récolte dans des habitats de qualité pour le caribou forestier.

Ces forêts sont dites paludifiées, un « processus qui consiste en une accumulation progressive de matières organiques causée par l’absence prolongée de graves perturbations sur un sol peu perméable, dans un paysage dominé par une topographie plane ». Comme le caribou est une espèce qui n’aime pas les perturbations, elles semblent faire partie des habitats essentiels de l’espèce qui pourraient être protégés lors de la mise en place de la stratégie caribou.

« C’est une superficie qui représente trois fois l’île de Montréal », a soutenu Pierre Dufour, en entrevue téléphonique.

Advertisement

Une commission indépendante

Le ministre Dufour a aussi annoncé la mise sur pied d’une commission indépendante, présidée par Nancy Gélinas, doyenne de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique à l’Université Laval et professeure-chercheuse en économie forestière. Cette dernière sera accompagnée de Clément D’Astous et Florent Gagné, qui ont tous deux occupé les fonctions de sous-ministres au sein de plusieurs ministères québécois, pour connaître l’opinion des citoyens des communautés autochtones et des parties prenantes, dans les régions où l’on retrouve des caribous forestiers, sur deux scénarios de gestion adaptée de l’habitat des caribous.

« Mon équipe et moi allons nous assurer de couvrir l’ensemble des aspects touchant de près ou de loin cette espèce emblématique aux yeux de la population, afin d’apporter un éclairage et des pistes de solutions durables qui guideront le gouvernement dans la rédaction de sa stratégie et dans sa prise de décisions », a soutenu Nancy Gélinas, la présidente de la commission.

La commission indépendante commencera ses travaux à l’hiver 2022 et elle s’arrêtera dans Charlevoix, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, sur la Côte-Nord, en Abitibi-Témiscamingue, dans le Nord-du-Québec et en Gaspésie. Les citoyens des autres régions qui le souhaitent pourront s’exprimer sur la question du caribou en soumettant un mémoire.

Les deux scénarios qui seront présentés n’ont pas encore été dévoilés, mais ils sont issus de l’analyse faite par le MFFP. Un des scénarios portera sur les solutions proposées par les groupes opérationnels régionaux, alors que l’autre scénario présentera une solution sans incidence sur les approvisionnements en bois.

Le ministre Dufour s’attend à recevoir le rapport de la commission indépendante à la fin de l’été 2022, ce qui permettra de dévoiler la stratégie de rétablissement du caribou forestier en 2023.

« La création de cette commission indépendante, ainsi que la protection de territoires propices au caribou démontrent l’engagement de notre gouvernement à trouver des solutions concrètes et pragmatiques à la pérennité du caribou sur le territoire québécois », a souligné Pierre Dufour.