Scierie
En regardant son ordinateur, la responsable de la relation avec les clients Isabelle Moreau peut voir les données en temps réel sur la production de l’usine pour planifier la cédule de sciage et re rabotage. « Avec toutes les données disponibles, je peux facilement planifier les opérations pour répondre aux besoins des clients en moins de deux heures par semaine, dit-elle. C’est une révolution, car il y avait une personne à plein temps dédiée à cette tâche dans le passé ».
Le 31 mai 1972, la Canadian International Paper (CIP) de Montréal annonce la fermeture de l'usine Kipawa, son usine du Témiscamingue. Le pain et le beurre de près de 540 hommes deviennent soudainement incertains. Un groupe de citoyens et de directeurs se sont mobilisés dans le but de créer une nouvelle usine au Témiscamingue, que l'on connaît de nos jours sous le nom de Tembec.
Le porte-parole de la compagnie forestière Produits forestiers Résolu, Karl Blackburn, confirme qu’en plus de la scierie de St-Thomas qui fermera pour une période d’un mois à compter du 13 février, d’autres installations de la compagnie situées au Saguenay-Lac-Saint-Jean pourraient à court terme être en arrêt de production faute d’approvisionnement en bois.
Issu d’une famille forestière de Péribonka, dans le nord du Lac-Saint-Jean, Sylvain Goulet n’a jamais douté de son parcours. «Je baigne dans le bois depuis que je suis petit. Je n’ai jamais eu à prendre de décisions. C’est ça que je devais faire», dit-il.
Le ministre de la Forêt, de la Faune et des Parcs, Luc Blanchette, a sur son bureau les recommandations de la direction des approvisionnements forestiers pour l'octroi des volumes de feuillus disponibles sur les terres publiques du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Selon les informations obtenues par Le Quotidien, tout indique que le projet de relance de l'usine Norbord de Chambord aurait une bonne longueur d'avance.
Elkem Métal Canada reçoit une garantie d'approvisionnement de 27 500 m3 de bois et la Scierie Petit-Saguenay en reçoit 31 400 m3. Suite à l’attribution de ces garanties d’approvisionnement, 245 950 m3 sont toujours disponibles et pourront être attribués par le ministre pour des projets futurs au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Nom : Éric Gravel
Âge : 37 ans
Poste : surintendant qualité de la production - Boisaco
Formation : Technologie forestière au Cégep de Baie-Comeau
Dans la soirée du 25 janvier, une partie du toit de l'usine de rabotage de Maibec à Saint-Pamphile s'est effondrée. Ayant subi des blessures mineures, un employé a été transporté à l'hôpital afin de vérifier son état de santé. Le président, François Tardif, s'est dit soulagé de n'avoir à déplorer aucun blessé grave dans les circonstances.
La mairesse de Petit-Saguenay, Ginette Côté, espère que la scierie de son village obtiendra rapidement une réponse de Québec à sa demande d'obtenir davantage de bois.
Uniboard a investi 53 millions de dollars dans une cure de rajeunissement qui permettra à l’usine de panneaux particules et de mélamine de Val-d’Or d’améliorer sa production et de réduire son empreinte environnementale.
Les bonnes nouvelles sont rares ces temps-ci dans le domaine de l'industrie forestière. Il y en a pourtant : voici celles de la scierie de Petit-Saguenay.
L'Association des manufacturiers de bois d'oeuvre des États-Unis devrait déposer vendredi matin une plainte officielle pour concurrence déloyale contre les producteurs canadiens devant la Commission internationale du commerce des États-Unis. L'industrie canadienne replongerait ainsi dans une troisième crise majeure depuis 1980.
Malgré les efforts conjugués de l’industrie québécoise et du gouvernement du Québec pour faire reconnaître la nature foncièrement « marché » du nouveau régime forestier québécois, et la nécessité qui en découle d’exclure nos exportations de bois d’œuvre de tout nouvel accord restreignant l’accès au marché américain pour les exportations canadiennes, rien n’est moins sûr à ce moment-ci.
Entreprise familiale fondée en 1980, la Scierie Lapointe & Roy transforme du bois résineux de petite dimension en bois d'oeuvre. Un incendie en juillet 2014 a toutefois détruit une partie majeure de l'usine, dont le bâtiment principal où se trouvait notamment le moulin à scie. 
Norbord a annoncé aujourd'hui qu'elle a mise au point une entente avec Louisiana-Pacific sur l'échange d'usines panneaux de lamelles orientées (OSB) au Québec. Norbord échangera son usine de Val-d'Or, Québec contre l'usine OSB de LP de Chambord, Québec. La production demeure suspendue pour une durée indéterminée aux usines de Val-d'Or et Chambord il y a plusieurs années.
Page 1 sur 9

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires