Sciage

Plus de 1000 acheteurs et 70 exposants s’étaient réunis lors de l’exposition internationale de l’industrie du sciage Interscie. Opérations forestières vous présente quelques nouveautés qui ont retenu notre attention.
Camso, auparavant Camoplast Solideal, continue d'enrichir sa gamme de pneus de construction en lançant deux nouveaux pneus de mini-chargeuse compacte de nouvelle génération.
Les nouveaux chariots élévateurs sur pneus hors route de la série XRT de Vallée, qui offrent la meilleure garde au sol sur le marché sont garants de productivité, d’efficacité et de confort. Ces machines révolutionnaires ont été fabriquées spécialement pour usage sur terrain accidenté.
Vallée, fabricant et concepteur de chariots élévateurs et équipement de manutention basé au Québec, lance sur le marché ses chariots élévateurs sur pneus hors route 4DA20D XRT et 4DA25D XRT. Ces plus récents ajouts à sa série de modèles compacts offrent la garde au sol la plus haute parmi tous les chariots élévateurs actuellement sur le marché. 
Scierie Lemay, localisée Sainte-Marie de Beauce près de Québec, investit dans l’installation d’un système d’optimiseur de classification au sciage de VAB Solutions.
Gilbert lance sur le marché la nouvelle raboteuse Série-S. Conçue pour atteindre une vitesse entre 100 et 1200 pieds par minute (50 à 400 mètres par minute), c’est la raboteuse idéale pour la production de produits de bois à valeur ajoutée.
Au cours des dernières années, j’ai visité plusieurs usines de sciage et j’ai fait la rencontre de centaines de forestiers. Tranquillement, l’image des forestiers change. Les têtes grises dominent toujours, mais la relève est au rendez-vous.
VAB Solutions a fait l’annonce de la signature d’un nouveau contrat avec la Scierie Lemay localisée Sainte-Marie de Beauce près de Québec.  Ce contrat comprend la vente et l’installation d’un système d’optimiseur de classification au sciage.  
VAB Solutions a fait l'annonce de la signature de deux importants contrats. Le premier contrat comprend la vente et l'installation d'un système complet d'optimisation de la classification au rabotage pour la ligne multi-longueurs de l'usine de MP Atlantics localisée à Dieppe au New Brunswick. «Cette vente démontre l'efficacité de notre Optimiseur et des bénéfices qu'il procure à nos partenaires d'affaires » affirme, Jean Bérubé, président de VAB Solutions.
En janvier 2014, Autolog a remplacé l'optimiseur de débiteuse de l'usine Carrier et Bégin, à St-Honoré-de-Shenley. Un des défis majeurs du projet consistait à mesurer des blocs parfaits, sans flache lors de la production de pin rouge.En positionnant les scanneurs à 90°, il était impossible de mesurer précisément l'arrondie des équarris à cause de la propriété physique optique de la diffraction des lasers sur le bois. En dépassant un certain angle, les informations des lasers ne reviennent plus vers la caméra et génèrent des imprécisions de lecture.
AutologPrécision accrue grâce aux capteurs à 45 degrésEn modifiant l’angle des scanneurs optiques, l’équipe de recherche et développement d’Autolog,  qui a travaillé plusieurs mois à la conception d’algorithmes avancés afin de supporter l’angle des scanneurs, a réussi à améliorer la mesure géométrique des pièces et des plateaux. Les capteurs géométriques positionnés à 45° accroissent la précision de lecture en largeur et améliorent la définition de la géométrie des rives. La mesure à haute densité (1/4”), les scanneurs haute vitesse (3000 mesures/sec) ainsi que l’orientation angulaire ont également permis de détecter des fentes, des trous et le grain arraché des pièces sans l’apport de système de vision.    
Voilà des exemples de défis auxquels devra faire face l’industrie du sciage. Maintenant, comment se représenter l’usine de l’avenir, un sujet maintes fois abordé, mais rarement en présentant une vision claire des prochains complexes de production.
En regardant son ordinateur, la responsable de la relation avec les clients Isabelle Moreau peut voir les données en temps réel sur la production de l’usine pour planifier la cédule de sciage et re rabotage. « Avec toutes les données disponibles, je peux facilement planifier les opérations pour répondre aux besoins des clients en moins de deux heures par semaine, dit-elle. C’est une révolution, car il y avait une personne à plein temps dédiée à cette tâche dans le passé ».
Le 31 mai 1972, la Canadian International Paper (CIP) de Montréal annonce la fermeture de l'usine Kipawa, son usine du Témiscamingue. Le pain et le beurre de près de 540 hommes deviennent soudainement incertains. Un groupe de citoyens et de directeurs se sont mobilisés dans le but de créer une nouvelle usine au Témiscamingue, que l'on connaît de nos jours sous le nom de Tembec.
Le porte-parole de la compagnie forestière Produits forestiers Résolu, Karl Blackburn, confirme qu’en plus de la scierie de St-Thomas qui fermera pour une période d’un mois à compter du 13 février, d’autres installations de la compagnie situées au Saguenay-Lac-Saint-Jean pourraient à court terme être en arrêt de production faute d’approvisionnement en bois.
Issu d’une famille forestière de Péribonka, dans le nord du Lac-Saint-Jean, Sylvain Goulet n’a jamais douté de son parcours. «Je baigne dans le bois depuis que je suis petit. Je n’ai jamais eu à prendre de décisions. C’est ça que je devais faire», dit-il.
Le ministre de la Forêt, de la Faune et des Parcs, Luc Blanchette, a sur son bureau les recommandations de la direction des approvisionnements forestiers pour l'octroi des volumes de feuillus disponibles sur les terres publiques du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Selon les informations obtenues par Le Quotidien, tout indique que le projet de relance de l'usine Norbord de Chambord aurait une bonne longueur d'avance.
Elkem Métal Canada reçoit une garantie d'approvisionnement de 27 500 m3 de bois et la Scierie Petit-Saguenay en reçoit 31 400 m3. Suite à l’attribution de ces garanties d’approvisionnement, 245 950 m3 sont toujours disponibles et pourront être attribués par le ministre pour des projets futurs au Saguenay-Lac-Saint-Jean.
La Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) profite des températures estivales pour rappeler aux Québécois que le danger d’incendie est élevé dans plusieurs secteurs. Actuellement, dans l’ouest de la province, 9 incendies sont en activité dont 6 ont été allumés par l’activité humaine.
Les bonnes pratiques en matière de cadenassage se sont répandues au Québec, mais la règlementation à ce sujet demeurait mince. C’est pourquoi des modifications ont eu lieu le 14 janvier dernier, date à laquelle le Règlement sur la santé et la sécurité du travail (RSST) a vu ses articles 185 et 186 être abrogées pour faire place à la sous-section 1.1 spécifique au cadenassage et aux autres méthodes de contrôle des énergies (articles 188.1 à 188.12 et 189.1 en remplacement de 186). Du côté du Code de sécurité pour les travaux de construction (CSTC), les changements se traduisent par l’ajout de la sous-section 2.20.
Un travailleur a été gravement blessé, mercredi, à la scierie Martel sur le boulevard Auger, à Alma.
À l’entrée de l’usine de PFR à La Doré, dans le nord du Lac-Saint-Jean, une pancarte indique fièrement le nombre d’heures travaillées sans blessure. En décembre, l’usine atteindra la marque de 250 000 heures sans blessure pour la 7e fois depuis 2008. Après m’être présenté à la secrétaire, elle note immédiatement que mes « bottes à cap » ne feront pas l’affaire, car elles ne protègent pas assez la cheville. Chez Résolu, on ne badine pas avec la sécurité! L’entreprise a même fermé son usine de Thuder Bay pour des raisons de sécurité au mois de novembre.
FPInnovation vient de lancer un rapport de recherche sur les dangers d'explosions liés aux sciures d'usines.

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires