Refaçonnage de bois

MONTRÉAL - Richard Deschamps, responsable des sports et loisirs, des infrastructures et de l'approvisionnement au comité exécutif de la Ville de Montréal, annonce que la construction du futur Centre de soccer de Montréal est amorcée. L'Entreprise de Construction T.E.Q. a débuté les travaux de ce futur centre de soccer intérieur très attendu qui devrait ouvrir ses portes à l'hiver 2014-2015 dans le Complexe environnemental de Saint-Michel.

Les architectes sont en train d'explorer à l'extrême les possibilités de ce matériau, érigeant des tours de bureaux futuristes et des dômes industriels, en grande partie grâce à l'expertise suisse. Exemple: le nouveau siège zurichois de l'entreprise de médias Tamedia.

D'une longueur de 37,3 mètres, une largeur totale de 7,7 mètres avec 6,7 mètres de voie carrossable, le pont Bishop, construit en bois à Portneuf, est maintenant terminé, une première dans la région de la Capitale-Nationale. Le bois utilisé pour la structure, du sapin Douglas de l'ouest canadien, a été fourni par l'entreprise Goodfellow.

QUÉBEC - Le Théâtre du Capitole de Québec fut l'hôte de la troisième édition des Prix d'excellence Cecobois 2013. Le Gala tenait à souligner les meilleures réalisations sur le plan de l'architecture, de l'ingénierie ou de l'innovation soumis par les professionnels du bâtiment, et à célébrer l'utilisation grandissante du matériau bois par les entrepreneurs généraux et donneurs d'ouvrages publics et privés. Au cours de la soirée, 17 Prix d'excellence cecobois ainsi que 6 mentions ont été octroyées.

QUÉBEC, le 15 mai 2013 - District 03, le plus haut édifice construit avec une structure de bois massif au Québec, commence à prendre forme dans le quartier St-Roch à Québec avec l'érection aujourd'hui des premiers murs. La tour à condos comptera jusqu'à 6 étages dont la structure est faite des nouveaux panneaux en bois lamellé-croisé déployés par Nordic Structures Bois, société-sœur du fabriquant Chantiers Chibougamau.

Mettre en valeur la biomasse forestière et l’économie locale en développant un réseau de partenaires dans chaque région. C’est ce que propose l’entreprise ResoMass du Saguenay-Lac-Saint-Jean qui est la première au Québec à offrir un service complet d’ingénierie, d’installation et d’approvisionnement d’un système de chauffage à la biomasse.

Les chercheurs font tout pour dénicher LA découverte qui marque-ra le monde, une innovation qui changera la façon de faire ou qui augmentera la valeur d’un produit. Mais le plus grand obstacle qu’ils rencontrent est le temps. Il en faut beaucoup en recherche.

Fondée en 2004 à Normandin, Industries ISA se spécialise dans la modification thermique du bois, appelé « torréfaction ». Au départ, l’entreprise était propriété de Armand Girard et Serge Claveau. En 2010, Industries ISA a fait une alliance stratégique avec le Groupe Rémabec, qui est devenu le troisième actionnaire de l’organisation. « Nous sommes fiers de cette association, car le Groupe Rémabec a une forte expertise dans le monde forestier et il possède un énorme réseau de contacts grâce à ses nombreuses filiales », mentionne Armand Girard. Aujourd’hui, Industries ISA procure de l’emploi à une douzaine de personnes.

À St-Casimir, une communauté de 1500 habitants perchée au-dessus de la rivière Ste-Anne, on ne remarque pas toujours l’usine de panneaux plaqués de bois franc de Columbia Forest Products. Pour cette entreprise qui emploie 60 personnes, l’avenir est toutefois prometteur grâce à la percée effectuée avec un nouvel adhésif plus écologique, et en raison de l’emploi d’un nouveau système d’analyse des surfaces qui facilite la classification des panneaux.

Le 18 avril 2006, lorsque les employés examinèrent les vestiges de l’incendie, l’avenir pour l’usine de panneaux de particules de Tafisa Canada à Lac-Mégantic semblait bien sombre. Une journée auparavant, une étincelle à l’intérieur du système alimentant la ligne 2 avait engendré une explosion, rapidement suivie d’un incendie dévastateur. La conséquence fut la destruction de la ligne 2, la plus récente, responsable de 65 % de la production de l’usine. La ligne 1 pour sa part se retrouvait hors service pour deux mois. Seules les lignes produisant des panneaux recouverts de mélamine restèrent en fonction, mais très bientôt elles se retrouvèrent à court de panneaux bruts à transformer.

Page 3 sur 3

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires