Récolte

Le nouveau modèle de débusqueuse 632E de Tigercat est plus puissant, et plus productif que jamais. Pour le constater, regarder ce vidéo réaliser lors d'une démonstration forestière dans l'état de New York, le 12 octobre dernier. 
Alors que les entrepreneurs du reste du Canada continuent d’en arracher avec des taux de récolte stagnants, des coûts d’opération qui grimpent et des problèmes de recrutement, ceux du Québec sont confrontés à des défis et des opportunités uniques.
Établissant une nouvelle norme de l’industrie pour le marché des engins pivotants, les modèles John Deere 3154/3156G et 3754/3756G très anticipés offrent aux opérateurs un surcroît de productivité, de durabilité et de fiabilité. Du chargement au façonnage du gros bois, les engins pivotants de série G aident les exploitants forestiers à exécuter efficacement leurs travaux. Dans le cadre du lancement de la série G, John Deere distinguera ses chargeuses forestières chenillées en utilisant le suffixe 56 dans le nom du modèle, tandis que les excavatrices forestières continueront d’utiliser les désignations 54.
Depuis sa tendre enfance, Sara-Maude Gauthier baigne dans le milieu de la foresterie. Son père, Martin Gauthier, est entrepreneur forestier (Forestier Martal) depuis plus de 25 ans et Sara-Maude a toujours aimé l’accompagner en forêt. « Mon père, c’est mon idole et mon meilleur confident. J’ai toujours voulu travailler aussi fort que lui », lance la jeune femme de 23 ans.
La Société en commandite SOLIFOR, qui est détenue à 100 % par le Fonds de solidarité de la FTQ, a procédé à la récolte de 115 000 mètres cubes de bois, cet été, sur l'île d'Anticosti.
À une cinquantaine de kilomètres au nord de St-Thomas-Didyme, l’équipe de Forestiers Marcel Tremblay et fils est en train de finir de récolter un lot en ce début du mois de mars. D’ici quelques jours, ils plieront bagage pour aller bûcher dans le secteur d’Obedjiwan.
L'industrie forestière néo-brunswickoise et les scientifiques accueillent favorablement les deux millions de dollars annoncés dans le budget du gouvernement provincial pour combattre la tordeuse des bourgeons de l'épinette. Ils croient cependant qu'il faudra beaucoup plus de ressources financières pour éviter une épidémie qui pourrait défolier des millions d'hectares en Atlantique.
Étudiant au doctorat en biologie à l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), l'espagnol Miguel Montoro Girona a à coeur la forêt boréale, pour laquelle il a eu un énorme coup de coeur lorsqu'il est arrivé dans la région. Il souhaite donc trouver une façon durable de l'exploiter, grâce à son projet de recherche intitulé Régénération, croissance et réponses écologiques des pessières noires soumises à différents systèmes de coupes progressives.
Àl’occasion du dernier Forum de Davos, le premier ministre Trudeau invitait les chefs d’État à investir dans l’innovation et à faire du numérique le principal vecteur de croissance économique et d’équilibre social.
À compter du 1er avril 2018, les possibilités forestières du Québec augmenteront par rapport à la période précédente passant ainsi de 32,6 à 34,3 millions de mètres cubes de bois (m³), toutes essences confondues. Il s'agit d'une augmentation de 1,6 million de mètres cubes, annoncée par le Forestier en chef du Québec, Louis Pelletier, qui a rendu publics les résultats du calcul des possibilités forestières des 60 unités d'aménagement situées dans les forêts du domaine de l'État.
FSC Canada a publié  la deuxième version de sa norme nationale d'aménagement forestier, issue d'une importante consultation en 2016 du public et des joueurs clés du secteur. Le processus de révision des normes d'aménagement forestier de FSC Canada a été entrepris pour assurer la fiabilité et la qualité de son système de certification; il répond ainsi aux besoins actuels des membres et des détenteurs de certificats dans tout le pays.
Seul établissement à former les ingénieurs forestiers au Québec, l'Université Laval mise sur un atout de taille : la plus grande forêt d'enseignement et de recherches au monde.
Komatsu Forest lançait récemment la toute nouvelle version de son populaire transporteur géant 895.
Komatsu Forest annonce la venue au printemps 2017 de la 931XC, soit la version 8 roues de son populaire modèle 931.
John Deere offre maintenant en Amérique du Nord le contrôle intelligent de flèche IBC en option pour tous ses porteurs 1910E. Maintenant disponible sur le plus gros porteur de la gamme John Deere, la technologie IBC augmente considérablement la productivité et l’efficacité de la machine tout en optimisant l’efficacité énergétique et la durée utile de la flèche
Le nouveau débardeur Tigercat 632E est le débardeur à quatre roues le plus puissant et productif jamais construit. Plusieurs améliorations ont été intégrées au nouveau modèle, fixant de nouveaux standards de productivité.
Le 880D remplace le très réussi Tigercat 880 : un transporteur forestier robuste, qui peut être configuré pour de nombreux usages, dont le chargement, le transport ou le façonnage du bois.
L’Équipeur Commercial — une division de vente directe aux entreprises reliée à L’Équipeur — offre tous les vêtements et équipements nécessaires aux compagnies canadiennes.
Assurez la sécurité, le confort et la productivité de vos travailleurs avec un approvisionnement continu de vêtements de travail et d’EPI de sécurité approuvés par l’industrie et résistants aux intempéries. L’exploitation forestière est un travail exigeant et vos travailleurs méritent des vêtements qui les aideront à être plus performants tout en étant bien protégés.
Les travailleurs sylvicoles sont exposés à de nombreux dangers en forêt. Leurs tâches s’effectuent souvent dans des conditions difficiles, ce qui augmente les risques d’accident. Année après année, on constate qu’une bonne proportion des lésions professionnelles dont ils sont victimes est attribuable aux chutes et glissades. Bien qu’il n’existe pas de solutions miracles, la planification et l’organisation du travail sont des étapes de gestion fondamentales par lesquelles une entreprise peut favoriser un environnement de travail sécuritaire. Nous vous proposons les actions suivantes afin de vous aider à diminuer les risques de chutes et de glissades en forêt.
L’industrie forestière fait face à des défis de taille lorsqu’il est question de la sécurité des travailleurs. Dans un récent article paru dans le Times Colonist, le vérificateur général John Doyle affirmait que la sécurité dans l’industrie forestière de la Colombie-Britannique était à peine comparable aux autres industries, avec trois fois le taux de mortalité des autres secteurs à risque élevé. Il mentionnait également que le coût total des blessures en milieu de travail et des décès des 10 dernières années représente au minimum 690 millions de dollars et qu’il est sans doute bien plus élevé.
Les plus récents modèles de grappins forestiers offerts sur le marché.
Après plus d'un an de sensibilisation auprès des autorités gouvernementales sur la dégradation de ses routes en raison du transport lourd, le maire d'Albertville, Martin Landry, se réjouit d'un dénouement prochain du litige.
Focus sur les transporteur offerts au Canada.
Le transport forestier sur les chemins municipaux est depuis longtemps une pomme de discorde entre citoyens, élus et industriels. Un accord a cependant finalement été trouvé.
Céline Beauséjour n’avait jamais pensé construire des chemins forestiers. « Personne ne m’avait jamais parlé de cette job-là », dit-elle.
Le 30 avril dernier à Québec, FPInnovations a tenu un colloque sur l’innovation dans le transport forestier. Plusieurs participants au colloque ont fait part des problèmes liés au vieillissement de la main-d’œuvre et au recrutement difficile des chauffeurs. La journée s’est conclue par un débat durant lequel quatre dirigeants d’entreprises ont fait le point sur l’état de la situation dans le transport forestier.
Mac Davis avait un problème. En tant que gestionnaire des terres et des équipements de C. E. Harrison and Sons Ltd— une entreprise forestière familiale multigénérationnelle basée à Parrsboro en Nouvelle-Écosse –, il avait la tâche d’entretenir le réseau de chemins forestiers de la région ouvert par l’entreprise depuis qu’elle a débuté ses opérations en 1934.
L'Association des produits forestiers du Canada (APFC) voit d'un bon œil l'engagement du ministre des Transports, Marc Garneau, à instaurer des mesures concrètes pour améliorer le système de transport canadien. M. Garneau a présenté son plan « Transport 2030 » aujourd'hui à Montréal.
Pas moins de 5,4 M $ de dollars sont disponibles en Abitibi-Témiscamingue pour des travaux permettant d’améliorer les chemins forestiers en 2016-2017.
Le gouvernement provincial va investir plus de 6 M$ sur la Côte-Nord pour la mise en œuvre du Programme de remboursement des coûts de chemins multi-ressources.
Le réseau des chemins forestiers principaux sur le territoire public de la Mauricie s'étend sur 2400 kilomètres. Le budget alloué par Québec à l'entretien de ce réseau est de 675 000 dollars par année alors qu'il était de 2,7 millions de dollars et que les besoins d'entretien sont grandissants.
Entourée par des centaines de kilomètres de forêts, la ville de La Tuque est une plaque tournante de l’entrepreneuriat forestier. Dans ce petit village de 12 000 âmes, le nom Carrier est considéré comme un poids lourd de l’industrie.

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires