Politiques
En relançant des négociations sur le commerce entre le Canada et les États-Unis, il semble que l'administration Trump soit encline à revoir le dossier du bois d'oeuvre, qui pourrit les relations entre les deux pays depuis des décennies. Ne serait-il pas souhaitable, une fois pour toutes, que l'ALENA, qui s'applique sur les échanges des biens, des produits et de certains services, soit respecté dans le dossier du bois d'oeuvre?
Le ministre québécois des Finances, Carlos Leitão, est lui aussi ouvert à une potentielle renégociation de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) avec l'administration Trump, et suggère même que certains dossiers, comme le bois d'oeuvre, y soient enchâssés.
Le Conseil de l'industrie forestière du Québec (CIFQ) se réjouit de la signature de l'Accord économique commercial et global (AECG) entre le Canada et l'Union européenne.
Philippe Couillard promet d’aider l’industrie forestière si elle devait être frappée par un tarif pouvant atteindre 25 % sur le bois d’œuvre.
À quelques mois de la date butoir, il semble fort peu probable que le Canada et les États-Unis réussissent à s'entendre à temps en vue de conclure un nouvel accord sur le bois d'oeuvre.
Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard, a annoncé que les taux de la valeur marchande des bois sur pied pour 2016-2017 sont maintenant publiés sur le site web du Bureau de mise en marché des bois (BMMB). 
Le grand patron de Tembec fait preuve de beaucoup plus d'optimisme que la plupart des analystes lorsque vient le temps de discuter du renouvellement de l'entente sur le bois d'oeuvre entre le Canada et les États-Unis.
Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard, annonce la plus importante vague de ventes aux enchères du Bureau de mise en marché des bois (BMMB) depuis l'entrée en vigueur du nouveau régime forestier en avril 2013.

« Notre gouvernement a mis en place le marché libre des bois pour encourager la performance des entreprises et l'utilisation optimale de la ressource forestière tout en reflétant mieux la valeur du bois de la forêt québécoise. Ces volumes historiques démontrent tout le dynamisme du marché libre des bois qui permet aux entreprises les plus performantes d'augmenter leur volume d'approvisionnement tout en encourageant celles qui le sont moins à extraire plus de valeur ajoutée de chaque arbre récolté en forêt publique », a souligné le ministre Lessard.

Ce sont 99 secteurs au total, représentant 3,1 millions de mètres cubes de bois dans l'ensemble des régions du Québec, qui seront affichés aujourd'hui sur le site Web du BMMB. Cette vague historique fait suite au record de ventes annuelles atteint en 2015-2016 par le BMMB, lesquelles représentaient plus de 9 millions de mètres cubes de bois dans l'ensemble des régions du Québec.

En plus des volumes de base destinés au marché libre des bois en vertu de la Loi sur l'aménagement durable du territoire forestier, le BMMB offre des volumes additionnels dans le cadre des plans spéciaux de récupération des bois touchés par des perturbations naturelles ainsi que des volumes non récoltés au cours de la crise forestière.

L'implantation d'un marché libre par la création du BMMB constitue l'une des pierres d'assise de la réforme du régime forestier québécois. Les prix obtenus aux enchères sont par la suite utilisés par le BMMB pour établir la valeur des redevances que les entreprises forestières doivent payer pour chaque mètre cube de bois récolté en vertu de leur garantie d'approvisionnement. Cette approche permet de percevoir la juste valeur de chaque arbre récolté dans les forêts publiques qui appartiennent à l'ensemble des Québécois.

Les secteurs offerts par le BMMB peuvent être consultés sur le site Web de l'organisation : https://bmmb.gouv.qc.ca/. Les enchérisseurs intéressés ont jusqu'au 22 juin pour soumettre leurs mises par voie électronique ou par courrier recommandé.
Questionnées par les médias mardi matin, les ministres Julie Boulet et Dominique Anglade ont donné des précisions quant aux actions du gouvernement pour le monde forestier.
Produit forestiers Résolu (PFR) et le Conseil de l'industrie forestière du Québec ont défendu l'accès sans contrainte au marché américain pour le bois d'œuvre, mardi, devant le Comité permanent du commerce international à Ottawa.

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, M. Laurent Lessard, annonce que de nouvelles délimitations d'unités d'aménagement entreront en vigueur en 2018 dans certaines régions du Québec afin de simplifier la gestion de la forêt québécoise.

« En janvier 2015, j'ai invité la population et les communautés autochtones à participer à une consultation publique sur des propositions de modifications des unités d'aménagement dans neuf régions du Québec. À la suite à cet exercice, nous avons travaillé à mettre en place de nouvelles délimitations qui feront passer le nombre d'unités d'aménagement du Québec de 71 à 60. Je souhaite ainsi faciliter la participation des acteurs du milieu à la planification forestière. Les changements apportés aujourd'hui entraînent d'autres avantages pour les acteurs forestiers tels qu'une flexibilité accrue de l'attribution des volumes de bois, des inventaires permettant l'établissement de stratégies sylvicoles plus représentatives de la réalité du terrain et une optimisation des massifs de vieilles forêts ou des grands habitats essentiels », a déclaré le ministre Lessard.

Les principaux objectifs des fusions d'unités d'aménagement sont une simplification administrative et une réduction des coûts de gestion. Les modifications adoptées sont essentiellement des fusions d'unités d'aménagement, généralement par deux. La concordance entre les limites des unités d'aménagement et les limites administratives des régions a été exclue de l'exercice.

Ces nouvelles délimitations entreront en vigueur le 1er avril 2018 et elles s'appliqueront aux possibilités forestières et à la planification pour la période 2018-2023. Des modalités et des ajustements précis seront assurés pour appuyer cette décision. Les régions où certaines limites d'unités d'aménagement changeront sont le Bas-Saint-Laurent, le Saguenay-Lac-Saint-Jean, la Capitale-Nationale, la Chaudière-Appalaches, Lanaudière et les Laurentides. Pour la Côte-Nord, l'évaluation se poursuit en vertu de l'entente de principe conclue entre le gouvernement et l'industrie forestière de la région.

Pour les autres régions, les délimitations des unités d'aménagement n'ont pas été modifiées et demeureront en vigueur après le 1er avril 2018.

Vous pouvez consulter les cartes des délimitations d'unités d'aménagement qui entreront en vigueur le 1er avril 2018 en suivant le lien suivant : mffp.gouv.qc.ca/le-ministere/cartes-plans/.


Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard, a annoncé la tenue du Forum Innovation Bois, qui se tiendra à Rivière-du-Loup le 31 octobre 2016, lors de son passage au Congrès de Montréal sur le bois

L'Association des produits forestiers du Canada (APFC) se réjouit de voir que le budget fédéral présenté aujourd'hui met l'accent sur les initiatives sur les changements climatiques, sur l'innovation, la recherche et le développement.

À la suite du discours du ministre Leitao, la Fédération des producteurs forestiers du Québec applaudit le budget qui prévoit, pour une rare fois, des mesures fiscales pour encourager la réalisation de travaux sylvicoles chez l'un ou l'autre des 134 000 propriétaires forestiers québécois. 
Le Conseil de l'industrie forestière du Québec (CIFQ) accueille très positivement le Discours sur le budget 2016-2017 du ministre des Finances, Carlos Leitão. Budget qui rejoint les préoccupations de l'industrie quant à la création d'un environnement d'affaires favorable à la reprise de l'investissement dans le secteur forestier, indispensable au retour de la compétitivité de nos entreprises.
Page 1 sur 5

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires