Biomasse

La scierie de demain devra trouver de nouveaux débouchés pour ses copeaux. Le secteur de la bioénergie pourrait être prometteur.
Dans l’industrie des pâtes et papiers et des biocarburants, caractériser les propriétés de la biomasse est essentiel pour optimiser les procédés, réduire les coûts de production et accroître la qualité des produits. Les méthodes actuelles de mesure sont des analyses de laboratoire qui prennent du temps et sont coûteuses. Ainsi, on prend rarement des mesures et lorsqu’on le fait, il faut près de 24 heures pour les réaliser, ce qui nuit à la mise en place de stratégies de contrôle. Pour régler ce problème, FPInnovations a mis au point un capteur de biomasse qui permet de déterminer directement en temps réel d’importantes propriétés de la biomasse, notamment sa teneur en humidité et sa température. 
Le groupe Bioraffinage de FPInnovations travaille intensivement depuis quelques années à améliorer le processus de récupération de la lignine à partir de la liqueur noire du procédé kraft ainsi qu'à optimiser son usage dans une vaste gamme d'applications. Ces efforts ont récemment porté fruit lorsqu'une usine de pâte kraft est devenue la première au Canada à extraire de la lignine de la liqueur noire avec le système breveté LignoForceMC de FPInnovations. Les membres du groupe ont aussi publié un article dans la prestigieuse revue Sustainable Chemistry and Engineering de l'American Chemical Society (ACS), dans un numéro consacré à la lignine, article qui décrit les nombreux avantages du système LignoForce par rapport aux autres procédés connus. Voici un résumé de l'article.
Les gouvernements du Canada et du Québec accorderont 12,5 millions de dollars à Fortress Cellulose Specialisée (FCS) Inc., une entreprise de Thurso, au Québec. Le financement servira à l'installation d'un nouveau système qui utilisera du bois de bouleau afin de produire de la pâte pour transformation chimique, un ingrédient utilisé dans la fabrication de nombreux produits utilisés au quotidien, y compris les vêtements, les pièces d'automobile et l'équipement médical.
Plusieurs avenues existent pour valoriser la biomasse forestière dans la production d’énergie, mais il n’est pas évident de déterminer quelle est la meilleure sur le plan de l’environnement. Des chercheurs de Ressources naturelles Canada (RNC) viennent de combler cette lacune.
Des modifications majeures ont été apportées au DEC Technologies des pâtes et papiers. En effet, la ministre responsable de l'Enseignement supérieur, madame Hélène David, a récemment approuvé la nouvelle version de ce programme. Celui-ci portera désormais le nom Écodéveloppement et bioproduits et sera offert dès la rentrée 2017 par l'institution trifluvienne.
Neste, leader mondial dans le secteur des carburants renouvelables, et Bioénergie La Tuque (BELT) ont fait l'annonce publique d'une entente de partenariat de recherche et développement dont l'objectif principal est d'étudier la faisabilité de produire des carburants renouvelables à partir de résidus forestiers à La Tuque.
Un projet d'usine pilote de transformation de biomasse forestière en gaz naturel pourrait voir le jour à Saint-Félicien. Un investissement de plusieurs dizaines de millions de dollars.
L'économie de la ville de La Tuque est centrée sur l'industrie forestière depuis des décennies. Alors que les domaines du bois d'œuvre et des pâtes et papiers ne sont pas vraiment en expansion, la forêt demeure un atout majeur de cette ville à la superficie étonnante, et fait partie de son héritage. La ville de La Tuque s'est donc lancée dans un projet de développement économique qui permet d'utiliser la forêt tout en l'aidant à se régénérer: une usine de bioraffinerie qui transforme les déchets forestiers en carburant. Le maire de La Tuque, Normand Beaudoin, nous a accordé une entrevue à ce sujet. Il donnera une conférence en compagnie de Patrice Mangin de Bioénergie La Tuque lors du Sommet sur l'énergie du 24 janvier 2017, présenté par les Événements Les Affaires.
Au courant des trois dernières années, la Fédération québécoise des coopératives forestières (FQCF) en collaboration avec des chercheurs de FPInnovations, de l’Université Laval, du CRIQ, du réseau des centres d’excellence BioFuelNet Canada et de l’Université du Nouveau-Brunswick, a mené plusieurs projets de R-D concernant l’utilisation de la biomasse forestière résiduelle pour la production d’énergie.
Nexolia Bioénergie a racheté le site industriel de Lebel-sur-Quévillon en juillet avec l'intention de le relancer sur de nouvelles bases et surtout, réussir là où ont échoué Domtar puis Fortress Papers.
En juin dernier, la société Kruger mettait en service un nouveau précipitateur électrostatique à son usine Wayagamack.
La province et les citoyens du Nouveau-Brunswick pourraient miser davantage sur l’utilisation de biomasse – notamment le chauffage aux granules de bois – dans ses efforts de lutte aux changements climatiques.
« Il y a 20 ans, on produisait 4700 tonnes de granules. On en produit aujourd’hui autant en seulement deux semaines », lance fièrement Ken St-Gelais, directeur général de Granules LG. Les investissements récents dans les systèmes de contrôle et d’automatisation de l’usine de Saint-Félicien ont permis d’augmenter la cadence faisant passer la production annuelle de  109 000 à 120 000 tonnes en 2015. En 2016, la production devrait même atteindre 125 000 tonnes.
Pour stimuler la production de granules de bois québécois, Régis Labeaume propose d'utiliser cette biomasse pour chauffer un édifice municipal.
Radio-Canada a appris que l'ancienne usine de Tembec à Taschereau est sur le point d'être vendue à un groupe de trois investisseurs qui souhaitent la relancer pour produire des granules de bois.
Granules LG souligne son 20e anniversaire. Précurseur dans son domaine, les produits réservent un fort potentiel de valeur ajoutée pour les résidus de bois et de biomasse forestière
C'est la question qui a été débattue lors d'un panel organisé dans le cadre de la 3e Conférence canadienne sur le chauffage aux granules de bois tenue le 19 février dernier à Montréal.

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires